Publicité
innover

Le verre, surprenant support de technologie pour AGC

AGC dispose notamment d'une des rares chambres anéchoïques d'Europe permettant de faire des tests sur ses innovations.

Le spécialiste du verre a installé à Gosselies son centre R&D pour toute l'Europe. Bien que le verre soit un matériau de base, les innovations que déniche le groupe pour son produit phare n'ont rien de commun.

Le bâtiment est bien caché au fond du zoning de Gosselies. C'est là, depuis une dizaine d'années, qu'AGC a installé son nouvel écrin, un centre uniquement dédié à l'innovation. Le lieu est même aujourd'hui la référence européenne du groupe pour toutes les questions de recherche et développement. Quelque 300 personnes s'affairent sur place à trouver comment améliorer leur produit phare. "Environ 3% de nos revenus totaux sont consacrés à la recherche", explique Marc Foguenne, le responsable des lieux. Si la part est bien loin de certains géants de la technologie, les moyens restent plus que confortables. "Cela représente plusieurs dizaines de millions d'euros par an", assure-t-on chez AGC.

Centre de pointe

Le groupe consacre donc un budget à 8 chiffres pour de la recherche sur un produit qui semble a priori tout sauf révolutionnaire.

"Nous avons dès lors deux possibilités pour nous positionner: tout miser sur les coûts ou nous démarquer de la concurrence."
Marc Foguenne
Responsable du centre d'innovation d'AGC

Surprenant pour le non-initié. Indispensable, selon le spécialiste du verre. "Nous proposons un bien de commodité. Personne ne choisit sa voiture en fonction de la marque du parebrise. Nous avons dès lors deux possibilités pour nous positionner: tout miser sur les coûts ou nous démarquer de la concurrence".

La seconde option a été retenue. Et histoire de ne pas se limiter dans la recherche, le centre ne lésine pas sur les dépenses. Depuis 2019, le centre dispose de deux chambres anéchoïques capables de contenir une voiture entière. Le dispositif qui ressemble à un bâtiment de la NASA permet de faire des tests tout en s'isolant complètement des champs électromagnétiques externes.  

"Il y a très peu d'installations de cette taille. On doit d'ailleurs faire attention à ce que nous montrons, car nos concurrents s'y intéressent de près."
Marc Foguenne

"Il y a très peu d'installations de cette taille. On doit d'ailleurs faire attention à ce que nous montrons, car nos concurrents s'y intéressent de près", explique le responsable, en distillant les consignes sur ce qui peut et ne peut pas apparaitre en photo.

Les années de recherches ont déjà permis au groupe de lancer régulièrement de nouveaux produits. Pour le moment, AGC travaille notamment sur un verre plus isolant qu'un triple vitrage, mais dont l'épaisseur ne dépasse pas celle d'un simple vitrage. Les recherches ont aussi poussé le groupe à développer un verre dont l'opacité évolue en trois minutes passant de 70% à 3% de visibilité. "Ces projets sont encore en phase de développement et nous devons encore analyser s'il sera possible de passer à la production de masse", explique Marc Foguenne.

AGC Glass Europe | Champion du verre augmenté

En attendant, d'autres recherches s'installent déjà sur le marché. L'innovation la plus remarquable est sans doute un verre sans le moindre reflet, le rendant proche de la transparence parfaite. "La démarche pour le développer a été contre-intuitive. C'est en ajoutant des couches de matière que nous sommes arrivés à ce résultat. Le coût pour l'obtenir est relativement bas. On sait donc très bien que cela va marcher", glisse fièrement le responsable. Le marché de la vente de luxe sera la première cible. Les clients potentiels sont toutefois nombreux. AGC a notamment installé ses verres lors du dernier tournoi de Roland-Garros.

Conserver les clients

L'innovation est donc un bon moyen pour élargir le portefeuille clients. Mais la R&D est également particulièrement intéressante pour conserver certains contrats. "Nous développons, par exemple, des parebrises électroniques, capables de se dégivrer seuls et qui permettent d'éviter l'effet de serre dans l'habitacle", détaille Dan Lis, le responsable du département automobile. "Ce genre de technologie sera en option chez les marques et ne représentera peut-être que 10% des ventes. Mais cette avancée peut faire la différence pour obtenir un marché et donc récupérer aussi les 90% de parebrises classiques qui seront vendus".

Sur la partie gauche, un verre classique est installé. À droite, un verre antireflet, conçu par AGC, et pratiquement invisible

Actif dans l'immobilier et le monde automobile, AGC se penche aussi avec de plus en plus d'intérêt sur le secteur télécom. Depuis plusieurs années, l'entreprise planche sur des antennes presque invisibles, directement intégrées dans le verre. "Plutôt que de faire de grosses antennes qui vont émettre à pleine puissance pour couvrir des kilomètres, il semble plus logique d'en faire des plus petites, mais beaucoup plus réparties", explique Bernard Monville, en charge de ce département. Un opérateur japonais utilise déjà la technologie pour le déploiement de son réseau 4G. En Belgique, les recherches se poursuivent sur la 5G avec notamment un intérêt marqué de Proximus. L'opérateur  teste d'ailleurs actuellement une antenne à son siège à Bruxelles. "Il y a de l'intérêt d'autres opérateurs. Nous avons également des antennes en test chez T-Mobile", assure-t-on encore du côté de chez AGC. Outre les antennes, la société planche aussi à remédier à des problèmes qu'elle a elle-même générés avec ses évolutions. "Avec les niveaux d'isolation désormais atteints, certains verres ne laissent plus assez passer le réseau. Nous avons donc développé un traitement optique de la surface qui laisse passer les ondes, tout en gardant les mêmes niveaux d'isolation. Il est possible d'adapter tous les verres via une opération qui ne prend que quelques minutes". Les premiers clients se nomment Belfius ou les espaces de coworking Silversquare.

Le résumé

  • AGC a installé son centre de R&D européen à Gosselies.
  • Plutôt que tout miser sur le prix, le groupe souhaite se démarquer par l'innovation.
  • Une série d'innovations sont déjà sur le marché.
  • L'entreprise travaille sur une série de secteurs allant de l'immobilier à l'automobile en passant par les télécoms.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés