Publicité
start-ups

Puratos crée un fonds de soutien aux start-ups innovantes

Grâce à Puratos, les start-ups soutenues par le fonds Sparkalis pourront tester leurs prototypes directement sur le marché. ©Jonas Roosens

Le fabricant belge d’ingrédients de boulangerie et de pâtisserie crée Sparkalis, une structure de soutien aux sociétés innovantes dans les technologies alimentaires.

Le groupe Puratos est l’un des principaux fournisseurs mondiaux d’ingrédients pour les boulangeries, les pâtisseries et les chocolateries. Cette société familiale centenaire basée à Grand-Bigard, à la lisière de la région bruxelloise, s'appuie notamment sur l'innovation pour améliorer son offre et attirer ainsi de nouveaux clients.

Pour se donner un maximum d'atouts, Puratos vient de mettre sur pied une structure autonome dédiée au soutien de start-ups innovantes. Sparkalis (un nom qui combine les mots anglais "spark", pour étincelle, et "chrysalis") est à la fois un fonds d'investissement et un incubateur.

"Il y a une prolifération de start-ups qui développent des idées novatrices à fort potentiel. On peut accélérer une idée si on lui donne les moyens de se développer par elle-même. Sparkalis doit apporter l'oxygène et l'espace nécessaires pour lui permettre de germer", explique Sophie Blum, directrice du marketing de Puratos.

L'idée, c'est d'offrir un soutien modulable pour doper la croissance des entreprises innovantes dans le domaine de la food tech. Les start-ups ont en effet souvent des difficultés à trouver du soutien en phase de démarrage ou de prédémarrage. Sparkalis doit leur donner l'étincelle nécessaire à la concrétisation d'un projet innovant.

Horizons élargis

Les soutiens apportés par Sparkalis seront centrés sur les produits végétaux, la fermentation, la numérisation (en ce compris l'intelligence artificielle) et la traçabilité des matières premières. Dirigée par Filip Arnaut, directeur de la R&D chez Puratos, cette nouvelle filiale pourra s'appuyer sur le réseau d'une centaine d'experts dont dispose le groupe un peu partout dans le monde. À charge pour eux d'évaluer les projets et de guider les projets les plus prometteurs.

"À la différence d'un fonds classique, nous offrons aux start-ups la possibilité de tester des prototypes directement sur le marché."
Sophie Blum
Directrice du marketing de Puratos

L'initiative de Puratos a bien sûr un objectif bien précis: élargir ses horizons en se donnant un accès plus aisé aux idées novatrices les plus porteuses et en les faisant mûrir. Avant de les mettre en vitrine, comme elle l'a fait en 2018 en créant une entreprise conjointe avec Bakeronline, une start-up gantoise qui propose aux artisans boulangers un site internet personnalisé.

"Nous apportons aux start-ups un siècle d'expertise en R&D. Et à la différence d'un fonds classique, nous leur offrons aussi la possibilité de tester des prototypes directement sur le marché s'il faut une validation externe", précise Sophie Blum.

Présente dans 71 pays, Puratos emploie 9.370 salariés (dont 1.400 en Belgique). En 2019, elle a réalisé un chiffre d'affaires d'un peu plus de 2 milliards d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés