Bumble, l’anti-Tinder qui séduit les femmes et les investisseurs

Whitney Wolfe Herd, ancienne de Tinder et fondatrice de Bumble. ©GC Images

Créée par une ancienne de Tinder, Bumble se présente comme une application de rencontre féministe. Elle vient de réussir son entrée à la Bourse de New York.

"Comment as-tu fait pour rencontrer quelqu'un avec ce Covid ?" "Avec une appli de rencontre!". Les applications de rencontres ont connu un immense succès depuis que la pandémie a mis à l'épreuve des millions de célibataires dans le monde. Un des acteurs les plus connus du secteur, Match, propriétaire de Tinder et Meetic, a vu son action multipliée par cinq à Wall Street depuis le mois de mars et le déclenchement de l'épidémie aux États-Unis. Mais sur ses talons, il y a désormais une application de rencontres pas comme les autres: Bumble.

Whitney Wolfe Herd a lancé Bumble en 2014 pour inverser la dynamique des rencontres via des applications. Bumble est donc une application de rencontres, mais dans laquelle les femmes ont la main. Ce sont elles qui font le premier pas. Ouverte et féministe, l’application est à l’opposé des standards du secteur. Un secteur que connaît bien Whitney Wolfe Herd, puisqu’elle a auparavant cofondé Match Group, l’entreprise qui détient Tinder. Elle explique avoir constaté à l’époque les problèmes que pouvaient imposer aux femmes les app de rencontres avec leurs règles archaïques. Bumble est sa réponse à la problématique.

Wall Street sous le charme

Bumble rejoint son rival Match à la Bourse de New-York depuis ce jeudi. Une rivalité qui ressemble à une mauvaise rencontre sur une application. Match, qui possède également les applications de rencontres Hinge et OkCupid, a tenté en vain d'acquérir Bumble depuis plusieurs années. Elle a ensuite poursuivi Bumble en 2018 pour avoir enfreint des brevets notamment par rapport au "swiping" et d'autres fonctionnalités qui ont rendu Tinder populaire. De son côté, Bumble a régulièrement qualifié Match de "tyran" du secteur et a déposé une plainte et réclamé 400 millions de dollars en réponse. Le tout c’est fini par un arrangement à l’amiable. Un grand classique de l’amour à l’américaine.

L’entrée en bourse de Bumble, qui possède aussi l’application Badoo, a été un vrai succès. Elle a proposé 50 millions d'actions au prix de 43 dollars, ce qui lui a permis de lever plus de 2 milliards de dollars. La Bourse de New York a accueilli le titre "BMBL" à bras ouverts: il a gagné 63,51% à l'issue de sa première séance, offrant à la société une valorisation de 13 milliards de dollars. Bumble a donc conquis la bourse pour ses débuts, rien d’étonnant quand on sait que, sur les 9 derniers mois, l’entreprise a réalisé 416,6 millions de dollars de revenus grâce à ses 40 millions d’utilisateurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés