Untitled

Le remake de Mulan suscite la polémique

Ce n’est pas un hasard si Disney a choisi Mulan pour son dernier remake - ce dessin animé sorti en 1998 et son héroïne ont conquis le public depuis longtemps. Mais l’annonce de la sortie du film le 4 septembre sur la plateforme Disney+ relance son boycott, initié en août 2019.

En effet, l’actrice américaine d’origine chinoise Liu Yifei, qui interprète Mulan dans le remake, avait à l'époque choqué plus d’un fan par sa publication de soutien à la police d’Hong Kong sur le réseau social Weibo. La violence des forces de l’ordre hongkongaises envers les manifestants pro-démocratie inquiétait alors l’opinion publique internationale.

Le #BoycottMulan s’était multiplié sur Twitter comme une marque d'appui aux manifestants pro-démocratie. Les propos de l’actrice ont ainsi entaché l’image de femme forte et libre de Mulan. L’histoire de ce personnage - une adaptation de la légende chinoise d’Hua Mulan, une jeune fille qui se travestit en homme pour combattre à la place de son père dans l’armée chinoise -  est effectivement présentée par Disney comme celle d’une émancipation féminine.

Au travers de son subterfuge, Mulan éprouve des difficultés à correspondre aux critères sociétaux de féminité puis de virilité. Avec humour et maladresse, elle finit par s'affirmer et se détacher de tous types d’oppression, qu’elles soient familiales ou sociétales. Les fans soulignent à nouveau sur Twitter leur rejet de ce remake et du discours de sa vedette.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés