Untitled

L'UE réclame un décompte "exact" des votes et condamne la répression

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a condamné lundi la répression en cours au Bélarus et réclamé un décompte "exact" des votes exprimés pour la présidentielle. "Le harcèlement et la répression violente des manifestants pacifiques n'ont pas leur place en Europe. J'appelle les autorités du Bélarus à veiller à ce que les votes de l'élection de ce dimanche soient comptés et publiés avec exactitude", a-t-elle demandé dans un message sur son compte twitter.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a pour sa part condamné "une violence d'État disproportionnée et inacceptable à l'encontre de manifestants pacifiques" et a mis en garde les autorités du Bélarus. "Nous continuerons à suivre de près l'évolution de la situation afin d'évaluer la manière dont l'UE pourrait mieux orienter sa réponse et ses relations avec le Bélarus compte tenu de l'évolution de la situation", a-t-il averti.

"La violence contre les manifestants n'est pas une réponse", a déploré le président du Conseil européen Charles Michel sur son compte twitter.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a demandé l'organisation d'un sommet européen. Charles Michel a prévu de convoquer un sommet extraordinaire les 24 et 25 septembre consacré aux relations internationales. La situation au Bélarus devrait être inscrite à l'ordre du jour.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés