Untitled

Les universités flamandes s'unissent contre les nouvelles règles

Le directeur de l'UZ Brussel n'est pas le seul à ne pas comprendre les nouvelles règles moins strictes dictées cette semaine. Les universités d'Anvers, Gand, Louvain et Hasselt exhortent également leurs étudiants à ne pas suivre les nouvelles directives du Conseil national de sécurité. Selon l'UAntwerpen, avoir cinq contacts étroits par mois et par personne n'est pas une bonne idée, notamment parce que les contaminations au coronavirus repartent à la hausse au sein de la jeune population adulte.

Le recteur anversois Herman Van Goethem invite ainsi les étudiants à "limiter les contacts étroits en dehors de l'environnement familial", leur explique-t-il dans un mail. L'appel est cosigné par les professeurs Herman Goossens, Pierre Van Damme et Erika Vlieghe, et par Guy Hubens, doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé.

Le code orange est toujours en vigueur au sein de l'établissement, ce qui signifie que la capacité des auditoires est limitée à 20%. "Par ailleurs, nous recommandons fortement de respecter la distance de sécurité d'1,5 mètre entre chacun, en dehors des salles de classe, mais également de porter des masques buccaux lorsque vous ne pouvez pas maintenir cette distance", précise encore le recteur.

Les universités d'Hasselt et de Gand ont adressé un communiqué similaire à leurs étudiants. Le recteur de l'UGent, Rik Van de Walle, a exprimé sa "déception" quant au message délivré mercredi à l'issue de CNS. Son homologue de Louvain, Luc Sels, estime de son côté que ce n'est "absolument pas le moment d'assouplir les règles".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés