Untitled

Bagarre sur l'accueil des patients en Flandre

Contrairement à la procédure suivie lors du premier pic d'infections au coronavirus en mars/avril, la solidarité est censée jouer entre les hôpitaux pour les soins apportés aux patients Covid placés aux soins intensifs. Les unités proches de la saturation (le seuil de lits réservés au Covid est actuellement au plus bas, à 15%) doivent donner la priorité aux transferts de patients vers des hôpitaux moins sollicités avant d'augmenter la capacité de lits, selon le porte-parole de l'agence flamande Agentschap Zorg & Gezondheid, Joris Moonens. Des hôpitaux bruxellois ont ainsi déjà commencé à transférer des patients vers Alost.

Mais cela ne plaît pas au bourgmestre de la ville flamande, Christoph D'Haese (N-VA), qui a refusé que les deux hôpitaux situés sur son territoire (Onze-Lieve-Vrouwziekenhuis (OLV) et Algemeen Stedelijk Ziekenhuis (ASZ)) accueillent davantage de patients Covid. Ces deux hôpitaux font partie du réseau dont font aussi partie les hôpitaux bruxellois UZ Brussel et AZ Sint-Maria (ASZ) à Hal, qui sont confrontés à une augmentation significative des admissions.

 À l'échelle du pays, un plan de répartition, comportant cinq phases (0, 1A, 1B, 2A et 2B), veille à la solidarité entre les établissements hospitaliers. Pour l'heure, "nous sommes entre les phases 0 et 1, selon les hôpitaux", a précisé ce lundi le porte-parole interfédéral Covid-19, Yves Van Laethem, lors du point presse sur l'évolution de l'épidémie en Belgique.

Avec près de 200 patients admis dans les unités de soins intensifs, les hôpitaux sont encore loin des quelque 1.300 lits occupés début avril. Mais afin de mieux répartir la charge de travail du personnel soignant et garantir une prise en charge optimale des patients, les unités de soins intensifs proches de la saturation donneront donc la priorité aux transferts de patients.

 Christoph D'Haese a déclaré à la VRT que "les limites de la solidarité avaient été atteintes. Le plus grand hôpital d'Alost, avec plus de 600 lits, Onze-Lieve-Vrouwziekenhuis, nie pourtant que la capacité maximale a été atteinte... Pareil du côté de l'ASZ (pourtant présidée par ... le bourgmestre lui-même), qui, sans donner de chiffres, déclarait aussi par la voix de son porte-parole que "la capacité n'était pas dépassée par des personnes venant de Bruxelles".

L'OLV indique qu'elle ne souhaite pas se joindre à une polémique et appelle à la concertation.
L'UZ Brussel a réagi par la voix de son CEO, Marc Noppen. Ce dernier pense que c'est "une décision vraiment étrange, car elle va à l'encontre de la directive fédérale de répartir le plus grand nombre de patients possible pour éviter que les hôpitaux ne soient surchargés comme lors de la première vague", a-t-il expliqué à la suite des déclarations de M. D'Haese.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés