Untitled

Les finances des unifs plombées de 57 millions

La crise du Covid vient plomber davantage les finances des universités. Ce lundi, le Conseil des recteurs a tiré la sonnette d’alarme: en 2020, la crise aura coûté 17 millions de plus aux six universités francophones. Ce montant représente les dépenses qu’elles ont dû engager pour l'aide sociale aux étudiants, l'aménagement de l’enseignement à distance, l'équipement sanitaire des locaux (22,5 millions), déduction faite des économies réalisées grâce à la fermeture des bâtiments (5,4 millions).

À ce montant s’ajoute un sous-financement chronique dû à la hausse du nombre d’étudiants dans un système qui fonctionne en enveloppe fermée. Cette année, les inscriptions (en 1re bac et dans les autres années) connaissent une croissance exceptionnelle de 5%. Le président du Cref, Pierre Wolper (recteur de l'ULiège) explique cette hausse en partie par le taux de réussite plus élevé qui fait que les étudiants restent dans les filières. "Avec la crise, certains ont peut-être laissé tomber leurs projets de voyage à l'étranger, mais cela n'explique pas tout", dit-il.

Pour absorber cette hausse, les six universités auraient besoin d’un refinancement de 40 millions d’euros. Total de la facture donc: 57 millions, qui vient s'ajouter aux 50 millions d'euros annuels déjà réclamés pour stopper le définancement.

Les recteurs réclament une intervention urgente. "Nous avons déjà été refinancés à hauteur de 5 millions en 2020 (mais on n'en a pas encore vu la couleur) et 15 millions pour 2021, mais ces montants ne servent qu'à ralentir le définancement structurel, pas à le combler", insiste Wolper.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés