Untitled

"Personne ne pouvait prédire l'ampleur inédite et brutale des évènements"

Ce vendredi, l'ancienne Première ministre Sophie Wilmès s'est d'emblée attachée à rappeler le contexte dans lequel la crise est survenue. "Personne ne pouvait à ma connaissance prédire (...) l'ampleur inédite et brutale des évènements qui ont suivi. Personne ne pouvait à ma connaissance prédire non plus que nous connaîtrions si mal le virus qui frapperait et surtout les réponses sanitaires et d'ordre public efficaces pour le combattre. Personne ne pouvait non plus prédire que le virus se véhiculerait par le biais de personnes ne présentant absolument aucun symptôme.

"Les chiffres renseignés par la Chine étaient plutôt rassurants, mais ont progressivement été contredits par les informations italiennes", a-t-elle poursuivi. "Le 3 mars, les informations données en Commission Santé par les experts sur base des données chinoises sont rassurantes (...) Pourtant, 6 jours après le premier décès belge, la Belgique devra entreprendre le confinement général de sa population (...) "Il faut donc tenter de porter un regard juste, objectif et critique de l'analyse ; c'est-à-dire prendre en considération pour chaque période dont on parle, à la fois la connaissance scientifique disponible à ce moment-là, l'état général de compréhension et d'adhésion de l'opinion publique, l'influence des discours dominants, la comparaison avec la situation en-dehors de nos frontières mais aussi les divers moyens matériels et humains alors à la disposition des scientifiques, des institutions et des autorités".

"La solidarité européenne s'est éteinte pendant un moment" et a posé d'énormes problèmes en matière d'approvisionnement de matériel, a ajouté Sophie Wilmès. "La vérité est que la Belgique est redevenue pendant quelques semaines un acteur isolé, au marché limité, dans une concurrence internationale totalement dérégulée (...) Nous devons absolument tout faire pour que cela ne se reproduise plus et qu'aucun Etat membre ne puisse être livré à lui-même au cœur d'une crise."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés