Untitled

Des rebelles karens disent avoir été bombardés par la junte

Des rebelles armés de la minorité ethnique karen affirment avoir été la cible de bombardements dans l'est de la Birmanie de la part de la junte au pouvoir samedi soir. C'est la première fois que la Cinquième brigade de l'Union nationale karen (KNU, selon son acronyme en anglais) est visée par des bombardements depuis que les militaires ont pris le pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat le 1er février.

Dans la journée de samedi, la KNU avait affirmé s'être emparée d'une base militaire située dans l'Etat Karen, dans le sud-est de la Birmanie. Les rebelles avaient mis en ligne sur Facebook des photos d'armes de poing et d'armes automatiques qu'ils avaient saisies.

Selon Padoh Saw Taw Nee, chargé des relations internationales du groupe rebelle, vers 19h30 (13h00 GMT) des avions de chasse sont descendus en piqué sur le siège de l'arrondissement de Hpa-pun, contrôlé par la KNU, et ont ouvert le feu sur des villageois. "Nous ne sommes pas encore parvenus à établir le contact avec l'arrondissement", a déclaré cette source à l'AFP.

Près de la zone bombardée, "il y a un lycée, un collège et un centre de formation médicale", a-t-il affirmé.
La junte birmane n'avait pas réagi à ces affirmations samedi soir et on ignorait si l'attaque avait fait des blessés ou des morts.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés