Untitled

Le résumé

  • Fin 2015, des dizaines de plaignants belges portent plainte contre Volkswagen.
  • Ils estiment avoir été trompés par le placement d'un logiciel permettant de diminuer les niveaux d'oxyde d'azote.
  • En 2018, le constructeur automobile signe, en Allemagne, une transaction à un milliard d'euros.
  • En Belgique, invoquant le principe du non bis in idem, le parquet refuse de poursuivre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés