Publicité

Untitled

Trois coups de cœur

Poursuivant sur sa lancée afin de réconcilier littérature francophone et néerlandophone, la Foire du Livre de Bruxelles s’associe à Flirt flamand le temps d’une folle histoire d’amour – à moins qu’il s’agisse d’un mariage arrangé? Qu’à cela ne tienne, après avoir vécu une aventure (littéraire) en ligne via l’application SKGN, les incontournables Thomas Gunzig et Lize Spit se diront «oui» et «ja» depuis la chapelle de Ducs de Bourgogne (KBR) en présence de Carl Norac et Mustafa Kör, le poète national et son successeur. On nous promet – en direct – un grand moment de surréalisme à la belge, agrémenté de poésie.

Balades commentées en plein air, surprises dans les vitrines du centre-ville, performances autour de l’église protestante de Bruxelles: des propositions «en présentiel» sont aussi au programme de cette édition virtuelle. Au cœur des Galeries Royales Saint-Hubert, des comédiens et des auteurs placés dans les hauteurs hurleront leurs mots au public. Parce que Bruxelles, avant d’être glacée par la pandémie, était une ville qui résonnait de lan­gues et de poésies; une ville dont le brouhaha des terrasses, les soirs de printemps, regorgeait d’accents différents… La Foire et Maelström RéEvolution se chargent de le rappeler

C’est dans un ancien club échangiste que deux icônes féminines se sont donné rendez-vous pour une conversation hautement inflammable... Devenue la nouvelle star des Lettres belges depuis la parution de «La vraie vie» (L’Iconoclaste) en 2018, Adeline Dieudonné vient de sortir son très attendu «Kérozène», roman choral empli de surprises, de violence et d’une touche de burlesque. Face à elle, la journaliste, chroniqueuse et blogueuse engagée Victoire Tuaillon, reine du podcast féministe avec «Les couilles sur la table»… Un moment qui promet d’ébouriffer les clichés et de réinventer les genres!

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés