Publicité

Untitled

Balayer d'abord devant son seuil

Depuis plus de 20 ans déjà, l’IPI, l’union professionnelle des agents immobiliers, défraie régulièrement la chronique judiciaire. Pas tant pour les abus qu’elle dénonce dans les rangs des quelque 11.000 courtiers belges - agréés ou non - que pour les casseroles qu’elle traîne en son sein.

Depuis quasi autant de temps, les ministres de tutelle qui se succèdent ont tous promis en "off " de nettoyer devant son seuil. Mais jusqu’il y a peu encore, ce coup de serpillière salutaire se faisait attendre, déforçant la structure et donc son aura sous les coups de boutoir venant tant de l'intérieur que de l’extérieur.

Tout récemment, il semble pourtant que les nouveaux Conseil national et Bureau de direction mis en place à l’issue des récentes élections aient enfin décidé de nettoyer les écuries, surtout côté flamand où certains pontes de la CIB Vlaanderen régnaient en maîtres absolus depuis trop longtemps.

David Clarinval (MR), le nouveau ministre de tutelle intronisé il y a 6 mois, sera donc peut-être celui du vrai changement. Dans le préambule du rapport annuel 2020 de l’IPI qui vient de sortir, celui-ci se dit déjà impressionné par le travail accompli par les instances disciplinaires et le service "dépistage" de l’Institut. "Ce travail est nécessaire pour établir la confiance des consommateurs et des autorités publiques", ajoute-t-il. On le prend au mot. Et on ose espérer que grâce à ce dépistage généralisé une page interne, longue et pesante, est enfin tournée.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés