Publicité

Untitled

Un peu plus de 4 millions d'euros pour l'État

La crise du coronavirus a assez logiquement conduit à une forte baisse du bénéfice du côté de la SFPI en raison du quasi-assèchement du flux de dividendes en provenance de ses participations. Bpost, BNP Paribas, Brussels Airport et Euroclear n'ayant pas versé de dividendes, ces flux sont en effet passés de 79 millions à 16 millions d'euros en 2020. En outre, le bras financier de l'État a également dû faire face à des réductions de valeur sur la société de biochimie Avantium et le producteur de radio-isotopes IRE-Elit. Ce qui a été compensé par un certain nombre de sorties de sociétés réussies, ayant permis de dégager quelque 24 millions d'euros, dont l'essentiel (17,5 millions) provient de la vente de la biotech MaSTherCell.
Résultat des courses, l'exercice s'est clôturé sur un bénéfice de 17 millions d'euros, dont un quart viendra renflouer quelque peu les caisses du côté du 16 rue de la Loi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés