Publicité

Untitled

Le résumé

  • La loi "genre" définit une discrimination indirecte en raison du sexe lorsqu'une mesure d'apparence neutre désavantage un nombre beaucoup plus élevé de travailleurs d’un sexe par rapport à l’autre.
  • Une femme dont l'indemnité de licenciement avait été calculée sur la base de son crédit-temps est victime d'une telle discrimination indirecte, a estimé la Cour du Travail de Liège.
  • Les statistiques de l'Onem montrent en effet que 85 à 90% des travailleurs ayant demandé un crédit-temps sont des femmes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés