Publicité

Untitled

La solution

"Ce qu’on propose, c’est d’inclure dans l’offre une indemnité. On fait donc une offre avec une condition de crédit et avec une indemnité de 1.000 – 2.000 euros s’il n’est pas obtenu. Cela permet de rassurer le vendeur qui sait que l’acheteur est renseigné sur sa capacité d’emprunt, et l’acquéreur, lui, n’a pas trop envie de perdre cette indemnité. Cela permet de garder la condition de crédit qui est quand même importante et de verrouiller le processus", conseille le notaire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés