Publicité

Untitled

Le nouveau Belgica est beaucoup plus grand que l'ancien

Belgica A962

Port d'attache: Zeebruges
Dimensions: longueur 50 m, largeur 10 m, tirant d'eau 4,6 m
Personnel navigant: 16 scientifiques + 15 membres d'équipage
Autonomie: 20 jours
Temps de navigation: 200 jours par an
Recherche à des profondeurs allant jusqu'à 1.500 m
Construit en 1984 par le chantier Boelwerf à Temse (Belgique)

En 37 ans, le Belgica A962 a parcouru près de 1 million de kilomètres – soit l'équivalent de près de 25 fois le tour de la Terre – au cours de plus de 1.000 expéditions scientifiques. Les recherches menées sur le navire sont à la base de la découverte des coraux d’eaux froides au sud-ouest de l'Irlande et de volcans de boue au large de la côte marocaine. En avril, le bateau a été définitivement mis à la chaîne. À l'heure actuelle, aucune décision n'a été prise quant à son avenir. Il est possible qu'il soit envoyé en Ukraine, pour des recherches en mer Noire. Si cette piste n'aboutit pas, le bateau sera probablement envoyé à la casse.

Nouveau Belgica

Port d'attache: Zeebruges
Dimensions: longueur 71,4 m, largeur 16,8 m, tirant d'eau 4,8 m
Personnel navigant: 28 scientifiques + 12 membres d’équipage
Autonomie: 30 jours
Temps de navigation: 300 jours par an
Recherche à des profondeurs allant jusqu'à 5.000 m
Construit en 2021 par Freire Shipyard (Vigo, Espagne)

Le nouveau Belgica est de quatre à cinq fois plus volumineux que l'ancien navire. L'espace supplémentaire sera en grande partie consacré aux laboratoires (deux fois plus grands) et permettra d'emporter davantage de matériel scientifique. Le navire disposera des équipements les plus modernes – capteurs sous-marins acoustiques intégrés (pour l'analyse du sol marin) – et permettra de mener des tests avec des sous-marins électriques autonomes. Le navire est doté de moteurs électriques, ce qui signifie non seulement qu'il est neutre en carbone, mais aussi qu'il est silencieux, une donnée importante pour les recherches, entre autres dans le domaine halieutique.
La mer du Nord demeurera son domaine de prédilection, mais la zone de recherche s'étendra jusqu'à la mer Méditerranée, la mer Noire et l'océan Atlantique. Un petit dispositif brise-glace a été installé pour permettre au navire de mener à bien des missions au cercle polaire arctique. Prix du navire: 54,45 millions d'euros. En 2018, un concours a été lancé pour lui trouver un nom. Au final, c'est devenu Belgica II. Entretemps, le  "II" a disparu et le navire continuera à naviguer sous le nom "Belgica".

Site internet: http://www.belspo.be/NewRV/

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés