Publicité

Untitled

Le résumé

  • Les conseillers fiscaux seront tenus de signaler les incohérences entre le registre UBO et leurs propres données.
  • L’absence de confidentialité suscite toutefois des craintes pour la sécurité des conseillers.
  • Le ministre des Finances s’est dit prêt à corriger le tir ultérieurement si des problèmes devaient se faire jour.
  • Pas de quoi rassurer cependant les professionnels.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés