Publicité

Untitled

Et si un partenaire a un apport plus élevé?

"Sur la base des principes de solidarité et d’indivisibilité, on ne peut pas partager le crédit entre les partenaires. Par contre, un accord de partage peut être formalisé chez un notaire", indique Valéry Halloy.

En général, on déconseille aux partenaires d’acheter dans des proportions différentes (30%-70% par exemple), surtout pour le logement familial. Le partenaire ‘minoritaire’ risque en effet de ne pas se sentir vraiment chez lui dans une telle configuration, alors que tous deux vont s’investir à 100% dans ce projet. "Il est préférable d’acquérir à 50/50 et de faire établir une convention notifiant les différences de mise de fonds (en prévoyant éventuellement des intérêts). C’est simple et sain, et cela permet de verrouiller l’investissement", conseille le notaire Grégoire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés