Dassault a trouvé un repreneur pour la Sabca

Propriétaire de la Sabca, le groupe français Dassault a conclu un accord pour une reprise de l'entreprise belge Sabca, selon nos informations. Le nom du repreneur doit être annoncé ce vendredi. Le cours de l'action de la société sur Euronext a été suspendu jeudi toute la journée. Il devrait en être de même en cette veille de week-end.

Créée en 1920, la Sabca (pour Société anonyme belge de constructions aéronautiques) est la plus ancienne entreprise aéronautique belge. Dassault en détient 96,85% (le reste est sur Euronext) suite à la reprise, en mars 2019, des parts du néerlandais Fokker, qui appartient au groupe britannique d’aéronautique et de défense GKN.

En avril 2019, le groupe français avait décidé de vendre l'entreprise belge, dont il avait pris des parts majoritaires en 1968, dans le cadre de l’achat par la Belgique des chasseurs Mirage. Une annonce qui était la conséquence de la décision du gouvernement belge d’acheter des F-35 aux Américains de Lockheed-Martin plutôt que des Rafale, construits par un consortium réunissant Dassault Aviation, Thales et Safran.

Dirigée par Thibault Jongen, qui en est aussi depuis peu le président, la société emploie plus de 1.000 personnes dans notre pays, réparties entre Haren (Bruxelles), Gosselies et Lummen. Elle possède aussi une filiale au Maroc. Elle est présente sur trois segments de marchés: l'aérostructure civile, la maintenance militaire et l'espace. Elle a connu plusieurs années difficiles, mais est à présent à  nouveau profitable, malgré un chiffre d'affaires en recul.

Sur les lanceurs spatiaux, la Sabca fabrique principalement (avec Thales Alenia Space pour l’électronique) les systèmes d’actuation (ou actuateurs) des tuyères, qui sont les seuls éléments qui permettent d’orienter les fusées lors de leur lancement. Très peu d’entreprises maîtrisent cette technologie.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés