Fédérale Assurance croit plus que jamais en son modèle coopératif

"La construction reste importante pour nous, mais nous avons maintenant un autre groupe cible avec le secteur public et social", indique Tom Meeus.

La compagnie mutualiste a franchi le cap des 500 millions d'euros d'encaissement en 2019 et versera 13 millions à ses clients. Elle mise notamment sur ses agences pour bâtir son avenir.

Les dirigeants de Fédérale Assurance ont le sourire. Malgré le contexte difficile en raison de la faiblesse historique des taux, la compagnie mutualiste a rempli un des principaux objectifs de son plan 2015-2020 un an avant échéance: en 2019, elle a dépassé la barre des 500 millions d'euros d'encaissement pour atteindre 528 millions.

A l'entame de ce plan "Stratego" il y a cinq ans, les primes représentaient quelque 350 millions d'euros. "C'est normal pour une entreprise cotée en bourse de faire de la croissance car elle doit gagner de la valeur. Mais pour une mutuelle et coopérative comme nous, les clients existants constituent la priorité, et non les clients futurs", explique le CEO Tom Meeus.

Sur le segment vie, l'entreprise affiche une croissance de 23%, bien au-dessus de la moyenne du secteur, tandis que dans le non-vie, l'augmentation atteint 4,7%, épousant la courbe du marché.

Plus large que la construction

Pour faire face aux coûts qui augmentent, essentiellement en raison des exigences réglementaires et des investissements en IT, et aux revenus d'intérêts en baisse, l'assureur a donc décidé de faire du volume. C'est une des raisons pour lesquelles il avait procédé en 2018 au premier rachat de son histoire, longue de plus d'un siècle. Fédérale Assurance avait alors mis la main sur Optimco, une compagnie anversoise qui vend des polices d'assurance automobile via un réseau de courtiers. Celle-ci a encaissé 42 millions d'euros de prime l'année dernière.

13
millions d'euros
Fédérale Assurance va redistribuer 13 millions d'euros sous forme de ristournes à ses clients.

Historiquement, Fédérale Assurance est la compagnie du secteur de la construction. Aujourd'hui encore, celui-ci représente la moitié des encaissements en provenance des entreprises qui, elles-mêmes, constituent deux tiers du chiffre de la société, toujours numéro 1 de cette niche. "La construction reste importante pour nous, mais nous avons maintenant un autre groupe cible avec le secteur public et social", indique Tom Meeus.

Un département spécialisé a ainsi ouvert ses portes l'an passé pour s'occuper de ces nouveaux clients, qui représentaient des revenus de 10 à 15 millions pour cette première année.

Treize millions de "dividendes"

Fort de ces bons résultats, le groupe a dégagé un bénéfice de 48 millions d'euros l'année passée, tout de même en baisse de 27% par rapport à 2018. Treize millions d'euros de cette somme sont redistribués vers les clients sous forme de "ristournes", un montant similaire à celui versé en 2018. Le solde est réinvesti au sein de l'entreprise.

"Nous sommes convaincus que dans le futur, le potentiel ds agences va fort augmenter grâce à internet."
Tom Meeus
CEO Fédérale Assurance

Ce pourrait être pour une potentielle nouvelle acquisition, même si aucun plan concret dans ce sens n'existe encore. "On ne dit pas non à de nouvelles opportunités, mais nous ne cherchons pas activement", déclare Tom Meeus. "Les particuliers via le courtage constitueraient une cible idéale", embraie Jean-Marie Bollen, managing director.

En attendant, Fédérale Assurance entend poursuivre son développement. En contrepied avec le reste du secteur de l'assurance, elle compte notamment pour ce faire sur son réseau d'agences. La compagnie dispose actuellement de 35 bureaux dans le royaume, dont cinq ont ouvert au cours des trois dernières années. En 2020, une nouvelle agence sera inaugurée à Uccle. Le réseau reste évidemment modeste par rapport aux poids lourds de la concurrence, mais il a la particularité de croître. "Nous sommes convaincus que dans le futur, le potentiel de ces bureaux va fort augmenter grâce à internet", affirme Tom Meeus. 

La compagnie planche actuellement sur son nouveau plan stratégique 2021-2025, qui sera présenté dans les prochains mois.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés