Publicité

Le secteur du tourisme parmi les plus impactés par le coronavirus

 

  • Après être tombée à son plus bas niveau depuis 2011 à 36,80 euros jeudi, l’action AB InBev a repris un peu de hauteur pour clôturer la séance de vendredi à 38,905 euros. Sur la semaine, elle conserve néanmoins une perte de 18,72%. Depuis le revirement à la baisse des marchés qui s’est amorcé le 18 février, l’action a largement sous-performé son secteur. A Amsterdam, la baisse du cours de Heineken (-15,07% à 76,18 euros) a ramené ce titre à son niveau d’il y a deux ans seulement.
    Par ailleurs, une poignée d’analystes ont encore abaissé leur appréciation pour ce qui concerne l’action AB InBev. Parmi eux, ceux de Credit Suisse sont passés de "surperfomer" à " neutre " et réduit leur objectif de cours de 87 à 58 euros. Ils observent entre autres que le travail de désendettement du groupe est trop lent, rendant de ce fait le brasseur vulnérable à l’environnement macroéconomique volatil.

  • Ontex qui a fait preuve de beaucoup de volatilité tout au long de l’année 2019 en bourse, va devoir céder son fauteuil dans la composition du Bel 20 à la société immobilière régulée (SIR) Aedifica. L’action a abandonné 17,8% à 13,43. Celle d’Aedifica qui rejoint deux autres SIR dans l’indice, à savoir Cofinimmo et WDP, a pour sa part plongé de 26,5% à 87,90 euros. Aedifica affiche une capitalisation boursière de 2,23 milliards d'euros. Ontex qui pèse 1,08 milliard d'euros en Bourse, avait annoncé il y a huit jours une chute de 60,8% de son bénéfice par action dilué à 0,46 euro, ainsi qu’une baisse du montant brut de son dividende à 0,16 euro par action (-61%), en ligne avec sa politique de verser 35% de son bénéfice net à ses actionnaires.
  • A peine 3 valeurs belges ont réussi à engranger des gains au cours de la semaine écoulée à Bruxelles. Parmi elles, Euronav s'est adjugée 20,7% à 9,08 euros. Ce titre profite de la remontée de 50% depuis le début de ce mois de l'indice Baltic Dry Dirty. Cet indice suit l'évolution des prix du transport de pétrole par mer.
    Hausse également pour Roularta qui a pris 0,37% à 13,55 euros . On a récemment appris que Roularta s'est mis sur les rangs pour acquérir le groupe de presse " Vers l’Avenir ".
  • Quant aux actions qui ont le plus reculé à Bruxelles, on trouve celles de Mithra (-34% à 15,24 euros), Acacia Pharma (-30,8% à 2,035 euros) et ING (-31,6% à 5,164 euros).
  • Sur les autres marchés boursiers, Accor a plongé de 21,1% à Paris à 24,27 euros. Le groupe hôtelier a annoncé que la pandémie de Covid-19 avait eu un impact de l'ordre de 20 millions d'euros sur son excédent brut d'exploitation (Ebitda) au cours des deux premiers mois de cette année.
  • Du côté des compagnies aériennes, Air France a encore perdu 15,8% à 4,80 euros et Deutsche Lufthansa 18,1% à 9,40 euros.
  • Autre secteur massacré ces derniers jours, celui des entreprises spécialisées dans les locations de voitures. Europcar a dévissé de 47,1% à 1,70 euro à Paris et, à Wall Street, Avis Budget a glissé de 33,5% à 16,05 dollars.

  • Adidas, le groupe spécialisé dans les vêtements de sport et détenu à hauteur de 6,8% par le holding belge GBL, a vu ses ventes plonger de 80% en Chine ces dernières semaines représentant un montant de 1 milliard de dollars. Cela devrait amputer de 500 millions de dollars ses bénéfices réalisés en Chine au cours de ce premier trimestre. La faute bien entendu à l’épidémie de coronavirus qui a contraint l’entreprise allemande à fermer un nombre élevé de ses points de vente. Son rival Puma, qui visait une amélioration de 10% ses ventes, a indiqué que cet objectif était désormais caduque.
  • Le secteur automobile a encore été affecté par la propagation du coronavirus. Porsche a chuté de 27,5% à 39,67 euros et Valeo de 33% à 13,54 euros. On a tout récemment appris que les ventes de voitures en Chine, le plus important marché pour l’auto au monde, ont plongé de 79% en février. Renault qui envisage de reprendre sa production la semaine prochaine sur son site chinois de Wuhan, a dérapé de 28,6% à 16,70 euros.

  • La chute des cours du pétrole n’a pas été une bonne nouvelle pour les actionnaires des compagnies pétrolières. C'est le secteur qui a le plus souffert cette semaine. Son indice Stoxx 600 sectoriel a plongé de 29,2%. Royal Dutch a lâché 30,86% à 12,798 euros et Total 30% à 26,02 euros.  

 

 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés