Publicité

Untitled

Les livres de mars, ces oubliés

Ils sont parus juste avant l’annonce du confinement et la fermeture des librairies: en Belgique comme en France, les livres de février et de mars sont les grands sacrifiés du secteur de l’édition, alors que les reports de parution se chiffrent en milliers de titres – 5.236 nouveautés et nouvelles éditions prévues entre fin mars et fin juin, selon les médias français. Conscients de cette injustice criante, de nombreux libraires ont promis de les faire vivre sur les tables plus longtemps que prévu, et plusieurs éditeurs choisissent d’alléger la rentrée d’automne afin de ne pas étouffer dans l’œuf ces oubliés du printemps. A. DQ.


Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés