Aller vers L'Echo ×

Actions françaises: recommandations (15 mai)

Les 5 parasites de la finance, selon Ritholtz

  • 15 mai 2014 15:47
 © Dries Luyten

 © Dries Luyten

A la fois blogueur et gestionnaire d'actifs, Barry Ritholtz connaît très bien le monde de la Bourse. Voici, selon lui, les 5 parasites qui profitent de l'ignorance du public.

Publicité

Publicité

Publicité

Bary Ritholtz est un observateur attentif des marchés américains depuis plus de 20 ans. Il anime un blog qui occupe une place de choix dans la sphère financière : The Big Picture. Et Barry sait de quoi il parle : il est, par ailleurs, le CEO d’une firme qui gère des actifs s’élevant à 130 millions de dollars.

Dans une rubrique récente publiée sur le site de Bloomberg, il s’amuse à énumérer les différents parasites du monde financier. Des parasites qui, en profitant de l’ignorance, brouillent la perception des marchés.

Les voici :

-->Les fonds de fonds : que ces structures qui facturent des frais pour avoir le privilège de sélectionner des hedge funds incapables de battre le marché sidère Ritholzt. Des frais qui pèsent sur le return et créent des conflits d’intérêt.

-->Les frais de courtage pour les particuliers. Ritholtz se demande comment cette industrie a fait pour se maintenir en place alors qu’il tablait sur sa disparition à la fin des années 90.

-->Les gourous de la finance. La moitié d’entre eux sont inutiles. Ce sont des belettes de l’auto-promotion qui ne font rien pour les investisseurs et les traders. Pour l’autre moitié, à vous de vous forger une opinion. Ritholtz ajoute que le authentiques gourous sont intelligents, circonspects et qu’ils pèsent leurs mots.

-->Les auteurs de newsletters : c’est devenu un véritable sous-secteur de l’industrie financière. Leurs promesses de gains de 1.000%, d’excellence dans le stock-picking , et de talent incomparable dans le timing des marchés ne tiennent pas la route. Des maths de base suffisent pour comprendre que celui qui a développé un modèle pour battre le marché gagnerait beaucoup plus d’argent en l’appliquant qu’en vendant ses secrets dans une newsletter. Ritholtz ne parle pas ici des feuilles de placement qui proposent des analyses sérieuses et détaillées de secteurs, actions,…

-->Les agences de relations publiques et les responsables des relations avec les investisseurs. Ritholtz ne les mets pas tous dans le même panier. Certains sont très utiles et fournissent des informations adéquates. Mais les 98% restants sont des idiots qui vous font perdre de votre temps en vous arrosant avec un flot continu de bavardages inutiles. 

Source: L'Echo

Publicité

Publicité
× Fermer