Aller vers L'Echo ×
×

Briefing actions belges (24 décembre) - Update: AvH et CFE

Sexe, drogue et arnaques à Wall Street

  • 24 décembre 2013 15:33
Jordan Belfort, le vrai loup de Wall Street.

Jordan Belfort, le vrai loup de Wall Street.

Début janvier sort, en Belgique, le dernier film de Martin Scorsese: "Le Loup de Wall Street". Leonardo DiCaprio y incarne le "golden boy" Jordan Belfort qui a symbolisé tous les travers du Wall Street des années 90 et a fini derrière les barreaux.

Publicité

Publicité

Publicité

Aujourd’hui, les cracks en action font un petit break et vous emmènent dans les salles obscures.

Je ne sais pas vous, mais moi, j’adore le cinéma et je suis vraiment aux anges lorsque je peux voir un bon film de gangsters genre Les Affranchis ou que j’ai l’occasion de savourer à l’écran des scénarios ayant pour cadre Wall Street et ses traders, déformation professionnelle sans doute….

Alors, quand l’intrigue mêle à la fois les deux genres, c’est le nirvana cinématographique. Une extase qui pourrait se renouveler le 8 janvier prochain avec la sortie du Loup de Wall Street, le dernier film de Martin Scorsese avec Leonardo DiCaprio en tête d’affiche et Jean Dujardin parmi les seconds rôles.

Ce film qui a mis 7 ans à voir le jour (et que je n’ai pas encore vu) se base sur l’histoire vraie du " golden boy " Jordan Belfort qui a purgé une peine de 22 mois de prison pour fraude, escroquerie et blanchiment d’argent

Il a démarré son parcours de "loup de Wall Street" au début des années 90 en lançant la société de courtage Stratton Oakmont qui deviendra l’une des plus importantes de la place avec 1.000 brokers. Il se spécialisera dans la vente de penny stocks et dans les introductions en Bourse. Belfort fut le symbole de tous les excès du Wall Street de l’époque qu’il a raconté dans ses mémoires dont est tiré ce film : argent facile, drogue à gogo, prostitution, sexe au bureau,...

La SEC finira par s’intéresser de près à Belfort qu’elle soupçonne de manipuler le cours des sociétés qu’il introduit en Bourse.

En 2009, il devait encore rembourser 100 millions de dollars, sur un total de 250 millions à 3.000 clients lésés, indique Paris Match qui lui a tiré le portrait.

Nominé pour deux Golden Globes, ce film au budget de 100 millions de dollars dure trois heures et semble largement séduire la critique avec un 4,1 sur le site Allociné. Mon confère des Echos est plus mitigé. Il note que le "Loup de Wall Street" est " brillant, flamboyant, étourdissant mais finalement saoulant " malgré quelques scènes d'anthologie.

Si vous aimez ce genre de films, voici quelques titres à voir ou à revoir. Cliquez sur le titre pour visionner la bande-annonce.

Wall Street

Wall Street: l'argent ne dort jamais

Rogue Trader (Trader)

Trading Places (Un fauteuil pour deux)

Ma part du gâteau

Krach

Boiler Room (Les Initiés)

The Scam

Margin Call

Le Capital

Le Sucre

Et bien d'autres encore en cliquant ici.

 

Source: L'Echo

Publicité

Publicité
× Fermer