AB InBev prépare l'IPO de l'année à Hong Kong

©Bloomberg

Le brasseur a bien l'intention de céder une partie ou la totalité du contrôle de ses activités asiatiques, dans le but d'accélérer la réduction de son endettement. Quatre banques ont été mandatées pour préparer cette entrée en Bourse qui pourrait rapporter 5 milliards de dollars.

Cela s'active du côté d'AB InBev  . Le brasseur belgo-brésilien a mandaté pas moins de quatre grandes banques d'affaires américaines pour préparer l'entrée en Bourse de ses activités asiatiques. Selon les informations de l'agence de presse Reuters, Citigroup et Bank of America Merrill Lynch ont rejoint Morgan Stanley et JPMorgan pour ce qui pourrait être la plus importante IPO à Hong Kong cette année.

5 milliards de dollars
AB InBev débarque à Hong Kong
AB InBev pourrait récolter environ 5 milliards de dollars en introduisant en Bourse ses activités asiatiques. Soit bien plus que le montant total des levées de fonds à Hong Kong cette année (2,9 milliards de dollars).

Le dépôt du prospectus est attendu dans les semaines à venir. Une source a affirmé à Reuteurs que cela pourrait se produire d'ici la fin du mois d'avril ou début mai. L'introduction en Bourse en tant que telle est prévue pour la seconde moitié de l'année.

Notons que les activités asiatiques d'AB InBev représentaient 18,38% des volumes du groupe en 2018 et 14% des bénéfices opérationnels sous-jacents. Elles sont valorisées entre 40 et 70 milliards de dollars.

Un air de déjà-vu

L'opération doit permettre au brasseur d'accélérer la réduction de son importante dette. Celle-ci a atteint 102,5 milliards de dollars fin décembre 2018 suite au rachat deux ans plus tôt de son concurrent SABMiller pour environ 100 milliards de dollars. Le groupe vise un ratio dette nette sur Ebitda inférieur à 4 d'ici fin 2020. Un objectif "assuré" selon plusieurs analystes si l'IPO à Hong Kong se concrétise.

Ce n'est pas la première fois qu'AB InBev se déleste d'activités asiatiques pour réduire son endettement. En 2008, après le rachat d'Anheuser-Busch par InBev, le groupe avait cédé sa division sud-coréenne Oriental Brewery à la société d'investissement KKR pour 1,8 milliard de dollars. Division qu'AB InBev rachètera en 2014.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect