Des pétrolières victimes de la chute des cours du brut (Débriefing actions européennes)

©REUTERS

Le secteur de l'énergie chute après le repli des prix pétroliers. Le secteur de la chimie a baissé alors que les tensions commerciales entre les Etats-Unis et l'Union européenne reviennent au devant de la scène.

Les principales Bourses européennes ont évolué sans grand changement, faisant une pause après avoir profité la veille du cessez-le-feu commercial entre Américains et Chinois.

À Paris, l'indice CAC 40 a pris 0,16% . À Francfort, le Dax a avancé de 0,04% tandis qu'à Londres, le FTSE 100 se distingue avec une hausse de 0,82%, favorisée par la baisse de la livre sterling après un indice d'activité inférieur aux attentes dans le secteur britannique de la construction.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,35%, et le Stoxx 600 de 0,39%.

La plus forte hausse sectorielle en Europe est pour le compartiment des services aux collectivités ("utilities"), qui progresse de 2%. A l'opposé, les parapétroliers ont fini à la peine, sur fond de baisse des cours du brut. TechnipFMC a perdu 3,71% à, CGG a reculé de 1,75%  tandis que Vallourec a cédé 0,84%.

Le secteur de la chimie a reculé de 0,53%  en raison du regain de tension commerciale entre les Etats-Unis et l'Union européenne. BASF  a perdu 1,92% et Victrex 2,32%. Ces sociétés génèrent au moins un cinquième de leurs revenus aux Etats-Unis. Une hausse des droits de douane sur les biens exportés pourrait éroder leurs revenus. 

Dans le secteur bancaire, Credit Suisse cède 2,32% après l'annonce du départ inattendu d'Iqbal Khan, le directeur général des activités de gestion de fortune du groupe.

La plus forte baisse du Stoxx 600 revient à Jupiter Fund Management. Le titre a perdu 8,5% en réaction au départ du gestionnaire de fonds et responsable de la stratégie Alexander Darwall. Celui-ci part fonder sa société de gestion.

Jeronimo Martins a lâché 5,19% alors que le gouvernement polonais projette d'instaurer une taxe sur les ventes en septembre. Le groupe gère la plus grande chaîne de distribution dans le pays, Biedronka.

A Paris, Trigano se distingue avec un bond de 15,15%, le marché saluant un chiffre d'affaires trimestriel meilleur que prévu et la perspective d'une hausse des ventes annuelles du spécialiste des camping-cars.

Publicité
Publicité

Echo Connect