Des spéculations sur un rachat de Thomas Cook font chauffer l'action

©EPA

Le titre Thomas Cook bondit en Bourse après des informations sur un possible rachat de l'ensemble des activités du voyagiste, ou du moins son segment "tour opérateur".

On se bouscule au portillon pour le rachat du plus ancien voyagiste au monde. Citant des sources anonymes, Sky News a rapporté ce week-end que la société américaine de capital-investissement KKR & Co et le fonds suédois EQT Partners étaient des candidats potentiels au rachat de la totalité de Thomas Cook. La chaîne de télévision britannique indiquait également que le conglomérat chinois Fosun International, propriétaire du Club Méditerranée, était au nombre des entreprises intéressées par l'activité de tour opérateur. Les Chinois sont déjà actionnaires à 17% de l'agence de voyages.  

Ces informations ont eu pour effet de donner un coup de fouet au cours de l'action Thomas Cook . Il gagnait plus de 16% à mi-séance pour atteindre 28,51 livres, ce qui reste encore très loin du pic de 146 livres atteint il y a moins d'un an (voir graphique). Les discussions sont cependant à un stade peu avancé et une éventuelle transaction n'interviendrait pas avant des mois, précisent les mêmes sources à l'origine de cette information.

Le recentrage de Thomas Cook 

L'année 2018 a été cauchemardesque pour le voyagiste basé à Londres. Thomas Cook a souffert l'été dernier de la vague de chaleur dans le nord de l'Europe, ce qui a eu pour conséquence d'atténuer fortement les réservations de dernière minute. Cette mauvaise conjoncture l'a conduit à plusieurs avertissements sur résultats et a amené certains investisseurs à envisager la nécessité d'une levée de fonds. Dans le même temps, la capitalisation du groupe a fondu de deux tiers sur les six derniers mois pour retomber autour des 400 millions d'euros, soit un montant abordable pour une éventuelle OPA.  

Ces derniers mois, Thomas Cook a multiplié les actions pour séduire les investisseurs. Début 2019, le groupe a mis à l'étalage son activité de transport aérien tout en fermant une série d'agences jugées peu rentables par rapport aux offres en ligne. 320 emplois ont d'ailleurs été supprimés dans ce même mouvement. Le mois dernier, Thomas Cook ne cachait plus son désir de se recentrer sur le tourisme, son coeur de métier, confirmant alors la recherche d'une solution pour sa division Money, qui propose notamment des assurances, des cartes prépayées ou encore des devises aux voyageurs. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect