Galapagos est lanterne rouge de la semaine | TINC tient ses promesses

Malgré des résultats positifs pour l’essai clinique de phase 2B/3 évaluant le filgotinib chez des patients atteints de colite ulcéreuse, Galapagos signe l'une des plus fortes baisses au sein du Bel 20 cette semaine. ©Bloomberg

La Bourse de Bruxelles a tenté, en vain, de remonter au-dessus des 3.000 points cette semaine, évoluant autour de ce seuil symbolique depuis deux mois. Son indice de référence, le Bel 20, a finalement gagné 1,04% pour terminer à 2.962,73 points vendredi. Le Bel Mid a reculé de 0,15% à 5.154,05 points et le Bel Small a grimpé de 0,59% à 11.319,28 points.

◊ Au sein du Bel 20, ING (+6,76% en une semaine) affiche l'une des meilleures performances hebdomadaires. Pourtant, Independent Research a abaissé mercredi sa recommandation à "conserver" contre "acheter" avant. L'objectif de cours passe de 12,2 euros à 5,9 euros. Mais une grande majorité (69%) des analystes qui suivent la valeur conseillent de l’acheter. Berenberg, qui a réitéré son avis positif jeudi, considère d’ailleurs le titre comme une opportunité d'achat.

◊ Le holding Sofina (+4,38%) a profité de l’annonce du rachat de Giphy – dont il était l’un des actionnaires - par le média social Facebook. Michiel Declercq, analyste chez KBC Securities, relève cependant que la société belge pourrait perdre de l'argent avec cette acquisition, car "le prix payé par Sofina pour acquérir sa part dans Giphy en 2019 n'a pas été dévoilé. Mais Giphy était valorisé alors à 600 millions de dollars" contre 400 millions de dollars déboursés par Facebook.

◊ L’action Ackermans & van Haaren a pris 1,92%. Le groupe a annoncé mercredi avoir investi 10 millions d’euros au cours du premier trimestre, renforçant au passage ses participations dans Medikabazaar, Biotalys, SIPEF, CFE et OncoDNA. Sa trésorerie s’élevait à 245,6 millions d’euros fin mars, contre 267,4 millions fin décembre. Question perspective, le bénéfice de l’exercice 2020 accusera une baisse significative, même s'il restera positif. "AvH a donné comme d’habitude des perspectives non quantitatives. Pas de surprise", a commenté ING dont la recommandation reste à "acheter".

777
millions d'euros
Chez Degroof Petercam, ses analystes estiment désormais à 90% les chances de succès pour l'utilisation du filgotinib chez des patients atteints de colite ulcéreuse, contre 67% avant, avec un pic des ventes potentiel de 777 millions d’euros.

◊ Lanterne rouge, Galapagos a lâché 7,91% cette semaine. La biotech et le laboratoire américain Gilead ont pourtant annoncé des résultats positifs pour l’essai clinique de phase 2B/3 évaluant le filgotinib chez des patients atteints de colite ulcéreuse. "Beaucoup espéraient que le filgotinib affiche un profil ‘best in class’ pour la colite ulcéreuse qui soit meilleur ou au moins similaire au Rinvoq. Les données n’ont pas tout à fait rencontré ces attentes", explique Cowen. Chez Degroof Petercam, ses analystes estiment désormais à 90% les chances de succès de ce programme contre 67% avant, avec un pic des ventes potentiel de 777 millions d’euros.

◊ Le titre Colruyt a également souffert ces derniers jours (-6,67%). En cause, la reprise des ventes à découvert en Europe, comme l’avait prédit Jefferies. "La situation sur les marchés s'est stabilisée", a indiqué lundi la FSMA pour expliquer sa décision, pointant également une forte baisse de la volatilité depuis la mi-mars "pour revenir aux niveaux d'avant la crise du Covid‑19".

◊ La société immobilière Aedifica (-0,11%) a fait état d’une hausse de 37% de ses revenus locatifs au cours du troisième trimestre de son exercice décalé 2019-2020. Elle estime ses revenus locatifs pour l’exercice annuel à 163 millions d’euros, avec un bénéfice EPRA de 97 millions. De plus, la SIR a annoncé lundi sa première acquisition en Suède: deux projets de centres de soins résidentiels spécialisés pour un montant total de 39 millions SEK, soit 4 millions d’euros.

"Malgré la crise, TINC tient ses promesses et confirme sa résilience, ce que nous trouvons largement positif dans cet environnement."
Kepler Cheuvreux

◊ Hors Bel 20, Global Graphics signe l’une des plus fortes hausses de la semaine à la Bourse de Bruxelles (+30,33%). Le groupe a annoncé lundi la cession d'URW Type Foundry GmbH à Monotype GmbH, filiale à 100% de Monotype Imaging, pour un montant de 7,5 millions d'euros. Global Graphics avait acquis URW en 2015 pour 4,2 millions d'euros.

◊ La société d'investissement spécialisée en infrastructure TINC (+3,56%) a annoncé participer à un projet de partenariat public-privé (PPP) dans des logements sociaux en Irlande pour un investissement de 16 millions d’euros, et avoir augmenté sa participation dans le PPP opérationnel de l’écluse Princesse Beatrix aux Pays-Bas pour un investissement supplémentaire d’environ 5 millions. Le groupe a également fait le point sur ses activités face au Covid-19. Il a assuré que son bilan est solide et sa situation de trésorerie saine, tout en confirmant son dividende de 0,51 euro par action pour l’exercice en cours. "Malgré la crise, TINC tient ses promesses et confirme sa résilience, ce que nous trouvons largement positif dans cet environnement", a indiqué Kepler Cheuvreux. Son conseil reste à "conserver" avec un objectif de cours à 13,50 euros.

◊ Le titre Leasinvest Real Estate a par contre perdu 3,32%. Son résultat EPRA est tombé à 7,3 millions d'euros au premier trimestre 2020 contre 9,7 millions un an auparavant (1,23 euro par action contre 1,63 par action). La société immobilière a cependant confirmé l'augmentation du dividende pour l'exercice 2019, qui passe de 5,10 à 5,25 euros brut par action.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés