Galapagos et Celyad tirent leur épingle du jeu (Débriefing actions belges)

©Aude Vanlathem

Les deux biotechs se sont distinguées à la Bourse de Bruxelles suite à des annonces positives. AB InBev lance son IPO en Asie, et les investisseurs applaudissent.

La Bourse de Bruxelles a connu une nouvelle séance positive. Alors que les autres marchés européens ont terminé en légère hausse, le Bel 20 a pris 0,52% à 3.596,79 points.

L'indice a profité de la forte hausse de Galapagos. La biotech a pris 3,78% après avoir annoncé vouloir demander cette année, avec son partenaire Gilead, une mise sur le marché aux USA du filgotinib pour le traitement de l’arthrite rhumatoïde. Dans la foulée, KBC Securities  a accru son objectif de cours à 128 euros contre 124 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

Après sa claque de la veille, Ontex a repris 3,78%. Le titre a fait l'objet de rachat à bon compte comme plusieurs autres valeurs en souffrance à la Bourse de Bruxelles.

AB InBev a gagné 2,07%. Selon Reuters, le brasseur belgo-brésilien a donné le coup d'envoi de l'introduction en Bourse de ses activités en Asie. Le groupe pourrait lever entre 8,3 et 9,8 milliards de dollars. Chez Kepler Cheuvreux, les analystes soulignent que cette opération pourrait réduire la dette nette/bénefice d'exploitation jusque 0,4 fois.

Néanmoins, plusieurs valeurs cycliques ont souffert. Les valeurs bancaires ont reculé alors que les taux obligataires de la zone euro basculent de plus en plus en négatif. KBC a finalement pris 0,21% mais  ING a lâché 0,63%. 

Aperam a perdu 0,49% et Solvay 1,96%.

Sur le marché élargi, une autre biotech a fait le show. Celyad a pris 10,43% après avoir décroché une autorisation de la FDA pour entamer un essai clinique de phase I avec le CYAD-02.  La biotech wallonne a également annoncé des modifications à son programme sur les cancers du sang (AML/MDS).

Kiadis a repris 5,08% après sa claque de la veille, et Oxurion a continué de progresser. Le titre a pris 2,76%.

D'Ieteren a résisté alors que les analystes d'ING s'attendaient à un impact négatif des statistiques de la Febiac pour le mois de juin. Celles-ci ont montré que les immatriculations de véhicules en Belgique ont chuté de 11% le mois dernier, et de 6,9% depuis le début de l'année. Le titre a gagné 0,39%.

La plus forte baisse du jour sur le marché élargi revient à Hamon. Le titre a perdu 6,38%.


Publicité
Publicité

Echo Connect