Gilead avale un spécialiste du cancer pour 21 milliards

©Reuters

Le groupe pharma américain Gilead acquiert son compatriote spécialisé dans l’oncologie Immunomedics. Une opération à 21 milliards de dollars pour le partenaire de Galapagos.

Gilead n’a pas lésiné sur les moyens pour renforcer sa position dans le domaine de l’oncologie, un secteur en plein boom.

Le laboratoire va débourser 21 milliards de dollars pour acquérir Immunomedics . Sa proie est dans la ligne de mire des géants pharmaceutiques depuis avril dernier et le feu vert reçu des autorités américaines pour commercialiser le Trodelvy, un traitement contre le cancer du sein.

+108%
La prime pour les actionnaires d'Immunomedics
Gilead va lancer une offre publique d'achat au prix de 88 dollars par titre pour acquérir l'intégralité des actions en circulation d'Immunomedics, ce qui représente une prime d'environ 108% par rapport au cours de clôture de 42,25 dollars du 11 septembre.

Gilead décaisse plus du double de la valeur actuelle de la société sur le Nasdaq, soit 88 dollars en espèces par action Immunomedics contre les 42,25 dollars de la clôture de vendredi dernier. Il s’agit donc d’une prime de 108%.  L'action Immunomedics signait ainsi un bond de plus de 100% à l'ouverture des marchés US ce lundi.

Il faut dire que le traitement du cancer du sein d’Immunomedics ouvre la porte à un marché évalué à 157 milliards de dollars. Selon la banque d’affaires Jefferies, le Trodelvy pourrait générer annuellement des ventes de 3 à 5 milliards de dollars. De quoi permettre à Gilead de tourner la page de ses traitements contre l’hépatite C ou d’être moins dépendant de sa franchise pour le traitement du HIV.

Rien ne change pour Galapagos

Une bonne pioche pour Gilead, qui est également lancé dans la course anti-Covid avec le Remdesivir, un antiviral aidant à raccourcir les délais de guérison.

Mais l’emplette du jour, pour celui qui est surtout connu en Belgique comme le partenaire de Galapagos, servira aussi à faire passer la pilule du blocage par les autorités US du traitement vedette de la biotech malinoise. C’était le mois dernier et depuis, Galapagos a fondu en bourse.

Ce lundi, les investisseurs ne manquaient d’ailleurs pas de retirer leurs billes de la biotech cotée à Bruxelles . Et ce même si chez Gilead, on ne remet point en question l'accord à  4,5 milliards d’euros signé avec les Galapagos à l’été 2019.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés