L'Europe boursière digère ses premiers résultats (débriefing actions européennes)

©Bloomberg

Les marchés européens restent attentistes, digérant la première salve de résultats d'entreprise. Ceux du britannique Pearson et du suisse Geberit ont particulièrement déçu les investisseurs.

Les principaux indices actions en Europe ont clôturé une nouvelle fois en ordre dispersé ce jeudi. Le premier accord commercial entre les États-Unis et la Chine semble ne faire ni chaud ni froid aux investisseurs, qui s'intéressent plutôt aux résultats d'entreprises. "Le marché est resté longtemps dans l'expectative de cet accord commercial, qui le rassure, mais qui n'apporte pas non plus la perspective d'une modification de la politique tarifaire et n'est donc pas de nature à faire monter les indices", a souligné auprès de l'AFP Frédéric Rozier, gérant de portefeuille à Mirabaud France.

Le CAC 40 a progressé de 0,11%, tandis que le DAX allemand a reculé de 0,02% et le Footsie britannique de 0,43%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté pris 0,22%. Le compartiment des "utilities" (+1,04%) a signé la plus forte hausse sectorielle, grâce notamment à RWE (+2,11%). Le gouvernement allemand a annoncé un plan d'indemnisation d'environ 40 milliards d'euros pour les régions, les entreprises et les salariés touchés par la sortie annoncée du charbon d'ici 2038.

Le titre Pearson a chuté de 8,89% à la Bourse de Londres après avoir lancé un avertissement sur résultats. Si le groupe d'édition britannique devrait avoir atteint ses objectifs en 2019 (les résultats définitifs seront publiés le 21 février), il s'attend à un repli de son bénéfice d'exploitation cette année, entre 500 et 580 millions de livres (585 à 678 millions d'euros). En cause, d'importantes difficultés rencontrées par sa filiale dédiée à l'enseignement supérieur américain - représentant 24% de son chiffre d'affaires - qui devraient se poursuivre en 2020.

Les résultats préliminaires de Geberit (-4,91% à Zurich) ont également déçu les investisseurs. L'équipementier de salles de bains a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 0,1% en 2019, à 3,08 milliards de francs suisses. Ce qui est en-deçà des prévisions des analystes. Mais le groupe suisse souligne les effets de change défavorables qui lui ont coûté 102 millions. Sans cela, la croissance est de 3,4%. La direction table par ailleurs sur une marge d'ebitda d'environ 29% pour 2019. Les résultats définitifs seront publiés le 10 mars.

À Paris, Capgemini a terminé sur une note stable (-0,09%). Le fonds américain Elliott a annoncé qu'il n'apporterait pas ses titres Altran (-0,03%) à l'offre améliorée. Dans un avis publié sur le site de l'AMF, il a d'ailleurs déclaré envisager de poursuivre les acquisitions d’actions Altran.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect