L'action Nestlé touche un nouveau record

©EPA

Le cours de l'action a touché 88,50 francs suisses après la publication des résultats du groupe. Les investisseurs réagissent surtout positivement à l'éventuelle vente d'Herta.

Nestlé a touché un nouveau record en Bourse après la publication de ses résultats. Le groupe a indiqué un chiffre d'affaires conforme aux attentes du marché, avec une croissance organique de 3,0%, et un bénéfice inférieur au consensus, de 10,1 milliards de francs suisses.

Le groupe suisse a dit qu'il allait réfléchir aux options stratégiques pour Herta. Cette annonce a été applaudie par les analystes. Andrew Wood, analyste chez Bernstein, s'est déclaré "satisfait que Nestlé explore ses options stratégiques avec la vente d'Herta. La restructuration actuelle de son portefeuille est un développement positif". Jean -Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel, estime que Nestlé "aurait dû vendre depuis des années Herta car la marque n'est pas stratégique et dilutive pour la croissance et les rendements du groupe".

Toutefois, chez Citi, Cédric Besnard juge que la revue stratégique de Nestlé envers Herta n'est pas un "game changer", même s'il trouve que cette action est "encourageante". 

Des analystes espèrent aussi une accélération de la croissance organique de Nestlé. Pour 2019, le groupe vise une amélioration de sa croissance organique et de sa marge opérationnelle pour atteindre ses objectifs 2020. Il va augmenter son dividende de 10 centimes, à 2,45 francs suisses par action au titre de l'exercice 2018. "La croissance organique de 2018 a montré une tendance décevante d'une croissance au ralenti depuis six ans. Nous espérons qu'une accélération va se produire à partir de maintenant", note Andrew Wood. Eileen Khoo, analyste chez Morgan  Stanley, estime que les résultats de Nestlé vont provoquer une hausse de 2% du consensus des analystes sur le titre.

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, Nestlé cherche à se concentrer sur le café, les produits pour animaux de compagnie, la nutrition infantile et l'eau embouteillée.
Le groupe a cédé ses activités les moins performantes et recherche actuellement un acquéreur pour sa division soin de la peau. Il s'attend à ce que sa revue de portefeuille soit achevée d'ici le second semestre.

Mark Schneider, le directeur général de la société, a refusé de s'exprimer sur la participation dans L'Oréal.

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content