Publicité

Le Dow Jones bat des records

©Photo News

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a fini à un nouveau record historique mardi, en hausse de 0,77% à 14.559,42 points. L'indice a ainsi repris sa course à des niveaux historiques interrompue le 14 mars après huit records d'affilée.

Le Dow Jones a fini à un nouveau record historique mardi, porté par des chiffres économiques jugés encourageants et un apaisement des craintes concernant la zone euro. Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice s'est apprécié de 111,90 points à 14.559,65 points, un niveau jamais atteint auparavant en clôture, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 17,18 points à 3.252,48 points.

L'indice star de la Bourse américaine a ainsi repris sa course à des niveaux historiques interrompue le 14 mars après huit records d'affilée, mais l'indice élargi Standard and Poor's 500, le plus suivi par les investisseurs professionnels, a échoué à battre son propre record. Il s'est adjugé 0,78% (+12,08 points) à 1.563,77 points, à moins de deux points de son propre sommet en clôture (1.565,15 points) atteint le 9 octobre 2007.

La tendance haussière du marché a été nourrie, selon Dan Greenhaus, de BTIG, par "l'optimisme général des opérateurs qui anticipent que la crise chypriote sera contenue et ne se propagera pas au reste de la zone euro".

Contrairement à leur mouvement de panique la veille, à la suite de propos du chef de file de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem par la suite démentis, les marchés financiers ont voulu croire "aux discours apaisants en provenance d'Europe assurant que Chypre n'était pas un modèle", a renchéri Sam Stovall, de S&P Capital IQ.

M. Dijsselbloem a assuré que Chypre était un cas spécifique et que son plan de sauvetage, qui a de lourdes conséquences pour les banques et les déposants non assurés, ne saurait servir de modèle au règlement d'autres problèmes à l'avenir.

D'autre part, parmi des chiffres contrastés aux Etats-Unis, les investisseurs ont choisi de retenir de bons indicateurs économiques, dans l'immobilier notamment.

  • Les prix des logements ont augmenté en janvier pour le douzième mois d'affilée aux Etats-Unis et, si les ventes de maisons individuelles neuves ont baissé plus fortement que prévu en février, "elles se maintiennent à un rythme non négligeable", selon Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.
  • Les commandes de biens durables ont connu un rebond en février, porté par le secteur des transports, qui a effacé leur chute du mois précédent.
  • Le moral des ménages, très surveillé dans un pays dont la croissance économique dépend essentiellement de la consommation, est reparti en baisse, selon le Conference Board.

Parmi les valeurs de l’immobilier, Lennar a gagné 0,39%, tandis que Hovnanian Enterprises a perdu 3,14%.

Dell a cédé 0,10% à 14,5 dollars. Le projet de retrait de la cote du fondateur Michael Dell risque d’être remis en cause après que le milliardaire Carl Icahn eut annoncé des discussions avec Blackstone Group, les deux ayant soumis des offres susceptibles d’être supérieures à celle de Michael Dell.                        

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés