Publicité

Le Nasdaq a subi sa plus lourde perte depuis novembre 2008

©AFP

Le S&P 500, l’indice le plus représentatif de la Bourse de New York, a perdu 6,94% en octobre.

Wall Street n’est pas sortie indemne de ce sombre mois d'octobre pour les actions. Pour les investisseurs européens, la correction a été un peu moins sévère grâce à la progression de 2,5% du dollar face à l’euro durant cette période. Mais le bilan est tout de même très négatif: le S & P 500 , l’indice le plus représentatif de la Bourse de New York, a perdu 6,94% en octobre (-5,5% pour celui qui y a investi à partir de la zone euro), ce qui en fait son pire mois depuis septembre 2011.

©AFP

Le Dow Jones a mieux résisté et a limité sa perte à 5,07% (-4% en euro). L’indice vedette de Wall Street a bénéficié du bon comportement d’actions d’entreprises tournées vers la consommation. La confiance du consommateur américain est au sommet grâce à la progression de l’emploi et des salaires.

©AFP

Parmi les gagnants figurent Walmart (+ 6,23% en un mois), McDonald’s (+ 6,14%), Procter & Gamble (+ 5,99%) ou encore Coca-Cola (+ 3,57%). Le profil plus défensif des valeurs de la consommation a aussi attiré les investisseurs appliquant des arbitrages sur le thème de la fin du cycle économique. À cette aune, les valeurs pharmaceutiques telles que Walgreens (+ 10,09%) et Merck (+ 2,91%) ont aussi résisté. Par contre, les cycliques illustrent les inquiétudes pour la croissance. Caterpillar a plongé de 20,33% en un mois. DowDuPont (-16,82%), Home Depot (-15,28%) et 3M (-10,34%) illustrent aussi cette tendance.

Enfin, sans surprise, les valeurs technologiques sont les grandes perdantes d’octobre aux USA. Le Nasdaq a plongé de 9,2% en un mois (-7,5% en euro), du jamais vu depuis novembre 2008. IBM a chuté de 24,56%. AMD a dégringolé de 42,04%. Nvidia a abandonné 27,14%. Microsoft (-7,61%) a limité les dégâts grâce au succès de son offre dans le "cloud".

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés