Les géants de la tech bondissent à Wall Street

©AFP

Apple, Facebook et Amazon ont bondi ce vendredi à Wall Street, après leurs impressionnants résultats divulgués la veille après bourse. Seul Alphabet (Google) a terminé en recul.

C'est un bulletin sans faute, un quatre sur quatre, qu'ont publié jeudi les Gafa peu après la clôture de Wall Street. Une performance saluée ce vendredi : Facebook a terminé à plus de 8%, Amazon à près de 4% et Apple à plus de 10%, ce qui lui a permis de récupérer son statut de première capitalisation boursière mondiale (à plus de 1.800 milliards de dollars), devant le géant pétrolier Saudi Aramco. Seul Google s'est inscrit en recul de plus de 3%.

Alors que l'économie américaine est entrée en récession avec un plongeon de 32,9% de son PIB au deuxième trimestre, les géants de la tech ont affiché une santé insolente malgré la pandémie. Leurs résultats sonnent presque comme une revanche au lendemain d'une audition où les élus américains les ont accusé de tous les maux.

Amazon, le plus performant

Commençons par Amazon dont le chiffre d'affaires a bondi de 40% au deuxième trimestre, à 88,9 milliards de dollars. Son bénéfice net a quant à lui carrément doublé par rapport à la même période l'an dernier, à 5,2 milliards de dollars, malgré d'importants coûts liés à la gestion de la crise sanitaire et des recrutements massifs pour répondre à l'explosion de la demande.

"Nous avons créé plus de 175.000 emplois depuis le mois de mars (...) et les ventes par des tiers ont de nouveau progressé plus vite que les ventes d'Amazon en direct", s'est ainsi félicité son patron Jeff Bezos, attaqué la veille sur son double rôle de juge et partie sur la plateforme de vente en ligne.

"Nous avons créé plus de 175.000 emplois depuis le mois de mars (...) et les ventes par des tiers ont de nouveau progressé plus vite que les ventes d'Amazon en direct."
Jeff Bezos
CEO d'Amazon

Le groupe, qui a augmenté ses capacités de livraison de 160%, a dit pévoir un investissement de deux milliards de dollars supplémentaires pour renforcer la sécurité des ses salariés et faire face à l'afflux des nouvelles commandes.

Google et Facebook font mieux que prévu

Très dépendants des revenus publicitaires dans leurs activités, Google et Facebook ont pour leur part bien résisté. C'est surtout le cas du réseau social qui compte désormais près de 1,8 milliard d'utilisateurs actifs quotidiens sur sa plateforme. Ses revenus ont progressé de 11% au deuxième trimestre, à 18,7 milliards de dollars et son bénéfice net a lui aussi quasi doublé pour atteindre le même niveau que celui d'Amazon, à 5,2 milliards de dollars. L'occasion pour son patron, Mark Zuckerberg, de rappeler le rôle majeur joué par Facebook durant la période de confinement.

5,2
Milliards de dollars
Le montant du bénéfice net atteint par Amazon et Facebook au deuxième trimestre.

"Imaginez vivre cette pandémie il y a deux décennies, quand internet voyait le jour. Facebook n'existait même pas. (…) Vous n'auriez eu aucune connexion avec vos amis et l'économie en général", a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique aux analystes.

Bien qu'elle aussi supérieure aux attentes, la performance d'Alphabet, la maison-mère de Google est sans doute la moins impressionnante puisqu'elle s'est soldée par un léger recul de 2% du chiffre d'affaires, à 38,3 milliards de dollars, et un bénéfice net en repli de 30% à près de 7 milliards de dollars. Son patron, Sundar Pichai, s'est toutefois montré rassurant, en indiquant distinguer "les premiers signes de stabilisation".

Apple, le plus inattendu

Celui qui aura le plus déjoué les pronostics demeure toutefois Apple. Alors que les analystes s'attendaient à un net ralentissement des activités du groupe en raison de la fermeture de ses magasins avec les mesures de confinement à travers le monde, la firme de Cupertino a vu son chiffre d'affaires augmenter de 11%, à 59,7 milliards de dollars, et son bénéfice net de 12,5% à 11,25 milliards de dollars.

"En période d'incertitudes, cette performance témoigne du rôle important que nos produits jouent dans la vie de nos clients et de l'innovation incessante d'Apple"
Tim Cook
CEO d'Apple

Le groupe a profité d'une croissance impressionante des revenus tirés de ses produits ainsi que de ses services. "En période d'incertitudes, cette performance témoigne du rôle important que nos produits jouent dans la vie de nos clients et de l'innovation incessante d'Apple", a indiqué son patron, Tim Cook.

Le groupe a profité de l'occasion pour annoncer une division par quatre de son action afin de la rendre plus liquide et plus accessible aux investisseurs car moins onéreuse. Une mesure déjà prise plusieurs fois dans le passé, dont la dernière remonte à 2014 lorsque l'action avait été divisée par sept.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés