Orange déçoit, Elior bondit (Débriefing actions européennes)

©REUTERS

Orange a déçu avec des prévisions de dividendes jugées trop modestes. Elior a été applaudi après ses résultats.

Les indices européens ont été stimulés dès l'ouverture par l'annonce d'un rebond marqué du secteur des services en Chine au mois de novembre. L'annonce, peu après le début des échanges, que le secteur privé de la zone euro était resté proche de la stagnation en novembre a eu peu d'effet sur la tendance.

Les indices ont en revanche augmenté leurs gains après une information de Bloomberg affirmant, à l'appui de sources non identifiées, que les Etats-Unis et la Chine se rapprochaient d'un accord de "phase 1" sur le commerce.

À Paris, le CAC 40 a pris 1,27%. À Francfort, le DAX a gagné 1,12% et à Londres, le FTSE a progressé de 0,28%, sa progression étant freinée par l'appréciation de la livre sterling. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a avancé de 1,07%, l'Euro Stoxx 50 de la zone euro de 1,32% et le Stoxx 600 de 1,11%.

Les secteurs les plus exposés aux tensions entre Washington et Pékin, comme les ressources de base (+1,71%) et l'automobile (+0,67%), sont logiquement remontés.

Du côté des valeurs individuelles, Orange a perdu 4,66%, de loin la plus forte baisse d'un CAC 40 presque entièrement dans le vert. L'opérateur a jeté les bases d'une cession partielle de ses tours de téléphonie mobile en Europe mais cette annonce a été éclipsée par des prévisions de dividendes jugées trop modestes.

A la hausse, Elior a  bondi de 9,48%, la plus forte hausse du SBF120, après des résultats annuels bien accueillis. Midcap Partners a jugé les perspectives du groupe légèrement plus favorables que prévu.

Airbus a avancé de 3,16%, soutenu par l'annonce mardi d'une commande de 50 Airbus A321 XLR, un avion de capacité moyenne, afin de remplacer des Boeing vieillissants, par la compagnie aérienne United Airlines.

Cineworld a gagné 5,18% alors que JPMorgan a estimé que la tendance du box-office aux Etats-Unis s'améliore en décembre et au premier trimestre. "Il est temps de regarder à nouveau Cineworld", a indiqué JPMorgan. 

Ubisoft a pris 6,35%. Morgan Stanley a estimé que désormais, la tendance à la baisse de la valorisation du titre apparaît limitée. "Le potentiel de hausse apparaît substantiel si l'exécution s'améliore", indiquent les analystes, qui ont relevé à "surpondérer" leur recommandation sur le titre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect