Petite avancée d'Avantium pour son usine de plastiques biologiques

©Avantium

Avantium a obtenu un subside de 25 millions d'euros de l'Union européenne. Mais les fonds nécessaires pour construire son usine de plastiques biologiques s'élèvent à 150 millions. Prudence, dit KBC Securities.

Bonne nouvelle pour Avantium , le groupe spécialisé dans les plastiques recyclables d'origine biologique: l'Union européenne lui accorde un subside de 25 millions d'euros pour financer la construction de son usine de production de plastiques "verts" en vue de leur commercialisation, ce qui a fait bondir son action en Bourse.

Mais "le besoin total de fonds d'Avantium pour ce vaisseau amiral est d'environ 150 millions d'euros", rappelle Avantium dans un communiqué publié ce jeudi. Le groupe compte réunir ce montant avant la fin de l'année prochaine. L'usine est censée être opérationnelle d'ici 2023. Sa capacité de production doit atteindre 5.000 tonnes de plastiques par an.

Dans une note publiée ce jeudi, KBC Securities se montre prudent. Le courtier maintient sa recommandation sur l'action Avantium à "réduire". Son objectif de cours est également inchangé, à 1,75 euro.

"Gros risque"

"L’argent dépensé par Avantium cette année s’élève à 20 à 25 millions d’euros", rappelle Wim Hoste, analyste de KBC Securities. "Nous pensons qu'Avantium dispose des ressources pour continuer à investir jusqu'à la fin de 2021. Nous ne voyons pas comment Avantium pourra atteindre la rentabilité sans recourir à nouveau aux marchés des capitaux." Avantium prévoit notamment de trouver 30 à 35 millions d'euros de capitaux frais auprès d'investisseurs institutionnels, ce qui n'est pas encore garanti.

"Cet investissement est donc un gros risque et nous resterons sur la touche pour l'instant", conclut KBC Securities.

Avantium avait été introduite en Bourse le 15 mars 2017 à un prix de 11 euros par action. Depuis lors, son cours de Bourse a perdu plus de 70%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect