Débuts tonitruants pour Snowflake à Wall Street

©BELGAIMAGE

Snowflake a fait ses premiers pas à la Bourse de New York mercredi. Son action a bondi de 104% dès les premiers échanges pour ensuite s'échanger au-delà de 245 dollars.

C'était le grand jour pour Snowflake. La start-up californienne - cofondée par deux Français - s'est fait un nom dans le stockage à distance de données informatiques, le "cloud". Mercredi, cette nouvelle "licorne" venue de la Silicon Valley a rejoint par la grande porte le New York Stock Exchange.

Il faut dire que le "ticker" Snowflake était attendu avec impatience par les investisseurs américains. Mardi soir, Snowflake avait en effet indiqué avoir vendu 28 millions d’actions à 120 dollars, soit un cran au-dessus du haut de la fourchette estimée entre 100 et 110 dollars. Les attentes initiales de Snowflake tournaient autour des 80 dollars l'action, mais la pépite avait revu ses ambitions à la hausse ce lundi.

Le prix de sa première cotation n'a cessé de grimper pour se fixer à 245 dollars. Dès les premiers échanges, l'action a encore monté jusqu'à 276,22 dollars avant d'être suspendue.

L'opération permet donc de valoriser le spécialiste du "cloud" à plus de 60 milliards de dollars. À titre de comparaison, c'est un poids similaire à deux fois celui d'ING, deuxième plus grosse capitalisation de la Bourse de Bruxelles.

+132%
Les revenus de Snowflake sont passés au cours du premier semestre 2020 de 104 millions de dollars à 242 millions de dollars, soit une croissance de 132%.

Une croissance vertigineuse

Crise sanitaire oblige, Wall Street n'a pas vu de grands noms débarquer dans ses rangs en 2020. Le haut du classement 2020 des introductions à New York était occupé jusqu'ici par Royalty Pharma et Warner Music Group avec des montants levés de 2,18 milliards de dollars et de 1,93 milliard de dollars.

La start-up Snowflake est parvenue à appâter Warren Buffett et son holding Berkshire Hathaway. C'est d'ailleurs la première fois que l'oracle d'Omaha tient la main d'une société pour ses premiers pas en bourse. Salesforce grimpe aussi dans le wagon des soutiens de poids via sa filiale Salesforce Ventures. Les deux investisseurs se sont engagés à acheter pour 250 millions de dollars des actions ordinaires dans le cadre d’un placement privé. Berkshire a également accepté d’acheter 4 millions d’actions dans une transaction secondaire.

Snowflake doit son succès à l'originalité de sa plateforme de stockage, un modèle unique dans le secteur du "cloud" où il est possible de compiler toutes ses informations et d'effectuer un nombre illimité de requêtes, ce qui facilite la gestion et l'exploitation des données.

Pour le stockage, la start-up utilise encore les serveurs des grands noms du métier que sont Amazon, Microsoft et Google. Mais pour l'analyse de données, Snowflake concurrence avec ses propres outils ces mêmes grands noms.

Snowflake a plus que doublé ses revenus au premier semestre 2020, de 104 millions de dollars à 242 millions, d'après le dossier déposé lundi auprès du gendarme de la bourse américaine, la SEC.

Elle fait toutefois état d'une perte nette de 171 millions entre janvier et juin 2020, ce qui est "normal" pour une société qui joue la carte de l'investissement pour croître rapidement.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés