TGS applaudi, le secteur de la chimie affecté par Fuchs (débriefing actions européennes)

©Bloomberg

Les résultats de TGS ont été bien reçus sur les marchés européens. L'avertissement sur résultat de Fuchs Petrolub et des prévisions prudentes de Goldman Sachs pour le secteur ont pesé sur la chimie.

Les Bourses européennes ont débuté la semaine sur un léger recul, alors que les investisseurs digèrent toujours les chiffres de l'emploi meilleurs que prévu en juin aux Etats-Unis. Ceux-ci repoussent la perspective d'une baisse des taux d'intérêt américains.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,08%. À Francfort, le DAX a cédé 0,13% et à Londres, le FTSE est pratiquement stable.

L'Euro Stoxx 50 de la zone euro a reculé de 0,13% tandis que le Stoxx 600 est quasi inchangé (-0,04%).

Du côté des valeurs, TGS Nopec s'est envolé de 6,62% après la publication de ses revenus du deuxième trimestre, qui ont battu les attentes des analystes. La société a également indiqué qu'elle compte finaliser le rachat de Spectrum d'ici la mi-août.

Pirelli a pris 3,06%. Le fabricant de pneus a bénéficié d'un relèvement de note par JP Morgan à "surpondérer" et de l'objectif de cours à 8 euros contre 6,8 euros précédemment. 

Cineworld a progressé de 0,31%. RBC estime que la société pourrait devenir la prochaine cible d'un rachat par des firmes de private equity. 

Parmi les baisses du jour, Enagas a lâché 5,51%. Le titre ne cesse de chuter depuis la révision des tarifs de l'électricité et du gaz par le régulateur des marchés et de la concurrence espagnol. Les analystes de RBC estiment que le pire n'est pas passé pour la société.

Le secteur de la chimie a chuté de 0,2%, affecté par l'avertissement sur résultats de Fuchs Petrolub, une dégradation de recommandation sur le  titre Akzo Nobel  (-0,99%) et des prévisions prudentes pour le secteur par Goldman Sachs avant la saison des résultats du deuxième trimestre. Fuchs Petrolub a perdu 4,76%. Citigroup est passé à "vendre" sur l'action Akzo Nobel.

Sodexo a reculé de 4,18% à Paris, la plus forte baisse du SBF 120. Le groupe de restauration collective a averti avant l'ouverture que la perte de certains contrats allait freiner la croissance du quatrième trimestre et du prochain exercice.

Deutsche Bank, qui a pris jusqu'à 4,4% dans les premiers échanges, est passé dans le rouge (-5,39%) au lendemain de l'annonce d'un vaste plan de restructuration dont l'ampleur devrait se traduire par une nouvelle perte annuelle pour la première banque d'Allemagne.

Publicité
Publicité

Echo Connect