Publicité
Publicité

"Un raté sur toute la ligne pour Agfa-Gevaert"

Agfa-Gevaert a fait état d'une perte nette de 6 millions d'euros au premier trimestre alors que le marché l'attendait dans le vert. ©Lieven Van Assche

Agfa-Gevaert a terminé le premier trimestre dans le rouge de façon inattendue. L'action du groupe d'imagerie perd près de 10% en matinée à la Bourse de Bruxelles.

Grosse claque boursière pour Agfa-Gevaert . Le spécialiste anversois de l'imagerie a déçu la cote bruxelloise avec son rapport trimestriel, qui s'inscrit largement sous les attentes du marché (voir encadré ci-dessous). Son titre chutait de 9,06% en fin de matinée à la Bourse de Bruxelles.

-1million
d'euros
Le bénéfice opérationnel (ebit) est passé de 7 millions d'euros au premier trimestre 2020 à -1 million d'euros début 2021.

Agfa-Gevaert a publié un chiffre d’affaires de 396 millions d’euros (-9%) au 1er trimestre, pour un ebit ajusté en perte de 1 million d'euros.

Les analystes tablaient, en moyenne, sur un chiffre d’affaires de 423 millions d'euros et un ebit ajusté en positif de 11 millions d’euros, selon un consensus publié par l’entreprise.   

Rappelons, également, que le groupe a cédé, l’année dernière, une partie de son pôle Agfa HealthCare IT au groupe italien Dedalus pour une valeur d’entreprise de 975 millions d’euros.

Pour son résultat net, le groupe de Mortsel fait état d’une perte de 6 millions d’euros.

Les mois à venir

Qu’en est-il des perspectives pour le reste de 2021? Le Groupe s’attend à ce que la reprise du volume d'affaires se poursuive au cours de l'année. L'amélioration des performances des divisions HealthCare IT et Digital Print & Chemicals devrait ainsi se confirmer, selon l’entreprise.

"La division Radiology Solutions a dû faire face à une pression sur les volumes et les prix de ses produits de films médicaux en raison de l'introduction de nouvelles pratiques d'achat centralisé en Chine."
Pascal Juéry
CEO d'Agfa-Gevaert

Cependant, bien qu'une amélioration soit également attendue pour Offset Solutions, cette division continuera à souffrir de la pression inflationniste et du déclin structurel de l'industrie offset.

La division Radiology Solutions prendra, quant à elle, des mesures pour atténuer les effets de la baisse des volumes de films médicaux. Le groupe s'attend à ce qu'au cours des prochains trimestres, les volumes et les marges de cette division se redressent donc sensiblement par rapport au premier trimestre exceptionnellement faible.

Agfa souligne également qu’il continuera à mettre en œuvre ses vastes programmes de réduction des coûts.

L'avis des analystes

"Un raté sur toute la ligne pour Agfa-Gevaert ", résument les analystes d'ING, Maxime Stranart et David Vagman. Ils se disent principalement préoccupés par la pression sur les prix et les volumes rencontrée par Agfa en Chine, un marché qu'ils considèrent comme critique pour la rentabilité de la division "Computed Radiography’s". Compte tenu des déceptions tant au niveau du chiffre d'affaires que du résultat, ainsi que des prévisions plutôt vagues, les analystes s'attendent à une réaction négative du marché. "En outre, nous anticipons un résultat opérationnel ajusté de 70 millions d'euros pour 2021, 20% en dessous du consensus, ce qui semble plutôt ambitieux étant donné cet ensemble de résultats faibles." La recommandation de "conserver" est maintenue et l'objectif de cours est de 4 euros.

Pour Kris Kippers, de Degroof Petercam, Agfa-Gevaert, a connu, comme prévu, un début d'année difficile, mais les premiers signes d'espoir apparaissent, bien que très progressivement. "Cependant, il est clair que certaines baisses sont structurelles et qu'en 2021, Agfa souffrira d'une inflation des coûts. Cela implique que 2021 pourrait encore être une année difficile en termes de rentabilité. Bien qu'Agfa ait clairement allégé son bilan, nous restons prudents pour le moment. Notre position sur Agfa n'a pas changé après cette publication. Nous continuons de reconnaître que le profil de risque d’Agfa s’est amélioré à la suite du désinvestissement partiel de l’informatique de santé, ce qui a entraîné une réduction du déficit des dépenses de retraites et des sorties de cash plus limitées au cours des années à venir." La recommandation de "conserver" est maintenue avec un prix cible de 3,95 euros.

L'analyste Guy Sips, de KBC Securities, maintient son objectif de cours de 4,75 euros et sa recommandation d'achat. "Bien que le premier trimestre soit inférieur à nos prévisions et au consensus, l'amélioration des performances des divisions 'HealthCare IT' et des divisions 'Digital Print & Chemicals' devrait se confirmer", indique Sips. L'analyste se félicite de la gestion disciplinée du fonds de roulement d’Agfa et de programme de réduction de coûts. De plus, plusieurs divisions ont annoncé des augmentations de prix, ce qui leur permettra - lorsqu'elles seront pleinement efficaces - d'atténuer l'impact de l'inflation des matières premières, des emballages et des coûts de fret sur sa rentabilité."

D.C.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés