"Investisseurs, passez en mode défensif"

©Photo News

Que se passe-t-il sur les marchés financiers depuis mercredi? En quoi l'inversion de la courbe des taux américains est si importante? Pour y voir plus clair, nous avons posé 3 questions à Frank Vranken, chief strategist chez Puilaetco Dewaay.

1. La courbe des taux américains s'est inversée mercredi, le taux à 2 ans passant au-dessus de celui à 10 ans. Selon vous, c'est un signal d'alarme?

C'est en tout cas un signal que l'on ne voulait pas voir sur les marchés. Mais il faut savoir que cette inversion de la courbe des taux n'est pas nouvelle. Le mouvement s'est enclenché il y a déjà plusieurs mois. Souvenez-vous, le taux à 3 mois est passé au-dessus de celui à 10 ans fin mai.

Cela reste tout de même un avertissement. Car avec l'inversion de la courbe des taux, les banques vont freiner l'octroi de crédits aux entreprises et aux ménages. Ce qui amplifiera le ralentissement économique. Et d'un autre côté, l'effet psychologique va aussi jouer. Les inquiétudes des particuliers vont augmenter, provoquant une diminution des investissements.

Frank Vranken, chief strategist chez Puilaetco Dewaay ©Kristof Vadino

Enfin, il est bon de rappeler que les récessions ne se ressemblent pas. Il peut y en avoir des faibles comme des fortes...

2. Comment expliquez-vous la violente réaction des marchés actions mercredi? Les investisseurs n'avaient pas anticipé cette inversion?

Clairement, c'est un effet de rattrapage. Il y avait un écart anormal entre le marché obligataire et les actions. Les investisseurs obligataires s'inquiétaient depuis plus longtemps du ralentissement de l'économie mondiale.

Et puis, il y a également un aspect psychologique. L'inversion de la courbe des taux est un signal symbolique pour les investisseurs particuliers.

3. Est-ce pour autant le moment de tout vendre?

Non, tout vendre d'un coup n'a jamais été la solution. Il faut par contre rester prudent et bien prendre en compte les derniers indicateurs économiques. Je conseille aux investisseurs de se mettre en mode défensif, en privilégiant l'or et les valeurs immobilières, même s'ils auraient dû l'être depuis plusieurs semaines comme les investisseurs institutionnels.

Je rappelle enfin que la saison des résultats a montré que plusieurs sociétés avaient encore de belles perspectives. Il faut donc être sélectif et ne pas tout jeter.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect