La correction boursière a appauvri les Belges de 30 milliards

©AFP

La forte baisse des marchés boursiers au quatrième trimestre de 2018 a provoqué un net repli du patrimoine des ménages. Mais les Bourses ont récupéré depuis le début de 2019 le terrain perdu.

Les investisseurs belges ont accusé lors des trois derniers mois de l'an dernier des moins-values de 29,8 milliards d'euros sur leurs placements, selon les chiffres de la Banque Nationale. La correction a surtout touché les fonds de placement (-15,1 milliards), les actions cotées (-7,8 milliards) et les actions non cotées (-5 milliards). Les fonds de placement investissent en moyenne la moitié de leurs actifs dans des actions.

La Banque Nationale souligne que les actions non cotées sont moins vulnérables que les actions cotées. "L’effet sur les actions non cotées et les autres participations est toutefois moindre, vu qu’elles sont majoritairement valorisées par les fonds propres. Elles sont donc moins soumises aux fluctuations des prix de marché."Des centaines de milliers de Belges possèdent des actions non cotées de coopératives, comme Cera. 

Virtuel

Les moins-values sur les placements sont virtuelles tant que les investisseurs ne vendent pas leurs fonds ou leurs actions. Les investisseurs qui n'ont pas vendu dans la panique ont récupéré leurs pertes depuis le début de cette année. Les Bourses belges et européennes ont totalement récupéré les pertes accusées entre la fin septembre et la fin décembre, de même que les actions américaines, converties en euro.

Les Belges ont épargné 9,6 milliards de plus lors des trois derniers mois de 2018. Les comptes d'épargne ont attiré 4,3 milliards supplémentaires et les comptes à vue 2,5 milliards. Sur la même période, les ménages ont vendu des parts de fonds de placement à hauteur de 1,9 milliard.

La valeur du patrimoine financier des ménages a baissé de 20,3 milliards pour s'élever à 1.317,4 milliards d'euros à la fin du mois de décembre. Les dettes ont augmenté de 1,7 milliard à 289,3 milliards, suite à la hausse des crédits hypothécaires. Le patrimoine financier net - la différence entre le patrimoine et les dettes - a baissé de 22 milliards à 1.028,1 milliards d'euros. Au patrimoine financier des Belges s'ajoute un patrimoine immobilier d'environ 1.530 milliards d'euros. 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n