Séoul veut fermer les plateformes d'échange de monnaie virtuelle, le bitcoin dégringole

©EPA

"Tout cela a commencé à ressembler à du jeu et à de la spéculation": la Corée du Sud compte interdire les plateformes d'échange de monnaies cryptographiques.

"Si la bulle éclate, cela aurait un effet dévastateur". Après l'échec d'une série de mesures destinées à calmer la spéculation sur les cryptomonnaies, Séoul se prépare à interdire les plateformes d'échange de ce type de monnaie. Cette annonce a précipité la dégringolade du bitcoin et d'autres devises virtuelles.

Selon le ministre de la Justice Park Sang-Ki, "le ministère prépare un projet de loi pour interdire de fait tous les échanges fondés sur les devises virtuelles dans les salles de transactions". Les autorités sont "très préoccupées" par la popularité des cryptomonnaies, a-t-il poursuivi. Elles "veulent fermer toutes les plateformes d'échanges de monnaies virtuelles" du pays. "Tout cela a commencé à ressembler à du jeu et à de la spéculation", a ajouté le ministre.

©ANP

Investir dans les cryptomonnaies est très répandu en Corée du Sud, pays fasciné par les technologies. Les échanges sud-coréens de bitcoins représentent environ 20% des échanges mondiaux de la devise, soit environ 10 fois plus que le poids de la Corée du Sud dans l'économie mondiale.

Conséquence? Chute des cours: les remarques de Park ont fait plonger le cours du bitcoin de 18% sur la plateforme Bithumb, tandis que l'ethereum perdait 23%.

→ Le bitcoin, c'est quoi? Lisez notre "mode d'emploi" ici

→ Comment faire pour investir dans le bitcoin? Nos recommandations dans cette vidéo

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content