Après un trimestre en berne, Barco croit en la reprise

La demande accrue pour les solutions de salles d'opération numériques proposées par Barco a redonné du tonus à l'action du spécialiste flamand de l'imagerie. ©barco

Les marchés européens sont parvenus à rebondir ce mercredi, profitant d'une série de bons résultats d'entreprises. À Bruxelles, AB InBev était en forme et Barco a repris des couleurs.

Les grands indices européens sont repartis à la hausse, ce mercredi. Les solides résultats présentés ce mercredi par quelques grands noms de la cote, comme Carrefour et Heineken, ont soutenu la tendance, malgré une situation sanitaire qui reste problématique.

À la cloche, le Bel 20 bruxellois a rebondi de 0,93%. Le CAC 40 de Paris (+0,74%) et le FTSE 100 de Londres (+0,52%) ont également gagné des points. Le Dax de Francfort (+0,44%), freiné par les constructeurs automobiles, a passé une bonne partie de la séance en terrain négatif avant de relever la tête en fin de journée. À la clôture des marchés européens, Wall Street gagnait du terrain malgré un démarrage dans le rouge.

Le luxe a la cote

Sur les marchés européens, la publication de plusieurs résultats d'entreprises a animé la séance. Exemple avec ASML (+4,08%), le numéro un de la Bourse d'Amsterdam. Le fabricant de machines de photolithographie pour l'industrie des semi-conducteurs a dégagé au premier trimestre un bénéfice net bien plus élevé qu'attendu. ASML relève par la même occasion ses prévisions de ventes annuelles grâce à la forte demande dans le secteur des semi-conducteurs. Une demande tellement forte que beaucoup d'acteurs n'arrivent plus à suivre.

Les résultats de Heineken ont eu un effet positif sur son rival coté à Bruxelles, AB InBev.

Toujours à Amsterdam, le brasseur Heineken a moussé de 4,84%. Lui aussi a affiché des ventes trimestrielles supérieures aux attentes, la hausse de la demande en Afrique et en Asie ayant compensé un net recul en Europe. La bonne tenue d'Heineken a fait des vagues jusqu'à Bruxelles où son concurrent AB InBev (+3,68%) a été très recherché.

Grosse claque pour la Juventus

Sur le marché parisien, le secteur du luxe était bien orienté après le solide bulletin trimestriel de Kering (+4,17%), propriétaire notamment des marques Gucci et Yves Saint-Laurent. Les ventes en Asie et aux États-Unis ont redonné le sourire au groupe dirigé par la famille Pinault. Le chiffre d'affaires dégagé sur le premier trimestre 2021 dépasse à présent celui réalisé avant la crise du Covid-19. Dans son sillage, le leader mondial du luxe LVMH a glané 3,19%.

500
millions d'euros
Carrefour lance un programme de rachat de ses propres actions pour un montant de 500 millions d'euros cette année qui témoigne de sa confiance dans le succès de son plan de redressement après un solide premier trimestre.

Toujours à Paris, l'action Carrefour a signé la plus forte hausse du jour avec un gain de 5,03%. Dans la foulée d'un excellent premier trimestre, le distributeur a lancé un programme de rachat d'actions de 500 millions d'euros. Carrefour a aussi confirmé ses objectifs pour le reste de l'exercice.

Au rayon des baisses, l'action de la Juventus de Turin (-13,7%) s'est effondrée après l'arrêt du projet de création d'une Super Ligue européenne de football dissidente deux jours à peine après son annonce.

Bonne nouvelle pour Barco

Sur le Bel 20, Galapagos a joué les premiers rôles avec une montée de 5,22%. L'autre biotech de l'indice, Argenx (+3,16%), a également pointé son nez dans le haut du tableau.

Le spécialiste de l'acier inoxydable, Aperam , a vu les analystes de Société Générale remonter leur objectif de cours à 52,5 euros contre 33,3 euros précédemment. Son action a grappillé 1,19% à 43,41 euros.

Hors Bel 20, le trading update de Barco a été salué par les investisseurs. Son bilan au terme du premier trimestre montre un carnet de commandes bien fourni pour la suite de son exercice. De quoi confirmer par ailleurs ses perspectives pour le premier semestre. KBC Securities a relevé sa recommandation sur le spécialiste des technologies de l'image à "accumuler" contre "conserver" avant. L’objectif de cours reste à 22 euros. L'action Barco a avancé de 4,81% à 19,39 euros. En février 2020, son titre tutoyait des sommets à 35 euros.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés