Aramco progresse après avoir maintenu son dividende

Le dividende versé par Aramco est crucial pour l'Arabie saoudite. ©AFP

La compagnie pétrolière saoudienne a publié un recul de 25% de son bénéfice, mais a maintenu son dividende.

Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé mardi une baisse de 25% de son bénéfice net au premier trimestre, sous les estimations des analystes. Les revenus du groupe ont été affectés par la chute des cours du pétrole. Mais son dividende trimestriel est ressorti conforme à un plan de paiement de base de 75 milliards de dollars aux actionnaires pour l'année. 

Le cours du baril de Brent a chuté de 65,6% au premier trimestre, avant que les producteurs de l'Opep+ n'acceptent de réduire l'offre de pétrole de 9,7 millions de barils par jour à partir de mai pour aider à consolider la chute des prix et à limiter l'offre excédentaire.

Les dividendes de 18,75 milliards de dollars pour le premier trimestre 2020 sont les plus élevés de toutes les sociétés cotées dans le monde.
Aramco

Le bénéfice net d'Aramco est tombé à 62,48 milliards de riyals (16,64 milliards de dollars) après impôts pour le trimestre au 31 mars, contre 83,29 milliards un an plus tôt. Les analystes s'attendaient à un bénéfice de 17,8 milliards de dollars, selon l'estimation moyenne de la banque d'investissement égyptienne EFG-Hermes, de la firme saoudienne Al Rajhi Capital et de la société Arqaam Capital basée à Dubaï. 

Dividendes maintenus

Les actions d'Aramco ont toutefois progressé de 1,13% à 31,25 riyals, se négociant toujours en dessous du prix d'introduction en bourse de 32 riyals.

65,6%
La chute des prix du Brent au premier trimestre
Les cours du pétrole ont fortement chuté au premier trimestre sous l'effet de la baisse mondiale de la demande.

Les dividendes de 18,75 milliards de dollars pour le premier trimestre 2020 "sont les plus élevés de toutes les sociétés cotées dans le monde" et seront versés au deuxième trimestre, a déclaré Aramco. Le groupe n'a pas donné plus de détails. Le versement du dividende est conforme à son intention de verser un dividende de base de 75 milliards de dollars pour l'année.

Les analystes s'attendaient à une réduction du dividende au gouvernement saoudien, mais prévoyaient que la société soit susceptible de maintenir les paiements aux actionnaires minoritaires. Un test de résistance effectué par JPMorgan Chase & Co. a montré que si le pétrole tombait à 40 dollars le baril et que la production atteignait 9 millions de barils par jour, Aramco devrait être contraint de réduire son dividende de 30%.

Le dividende est crucial pour le royaume saoudien, qui détient environ 98% d'Aramco et fait face à sa pire crise financière depuis des décennies. Lundi, le gouvernement a triplé la taxe sur la valeur ajoutée et réduit les allocations des bureaucrates alors qu'il cherche à maîtriser un déficit budgétaire qui pourrait atteindre 13% du produit intérieur brut cette année, selon le Fonds monétaire international.

Exxon Mobil a gelé son dividende et Royal Dutch Shell a dû réduire le sien.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés