Publicité

Arbitrages sur fond de résultats d'entreprises (débriefing actions européennes)

©Photo News

Engie a pesé sur le Cac 40. Thyssenkrupp a freiné le Dax. Vodafone a tiré le FTSE 100. Les investisseurs espèrent que le début de déconfinement relancera l'économie.

Les places boursières européennes ont fini en ordre dispersé mardi, les investisseurs étant partagés entre, d'une part, les espoirs d'une reprise de l'économie grâce à la levée progressive des restrictions liées à la pandémie et, d'autre part, les craintes d'une deuxième vague de contaminations. Dans ce contexte, des arbitrages ont été réalisés en fonction des résultats publiés par plusieurs entreprises.

Parmi les principaux indices boursiers, le Cac 40  a perdu 0,39%, le FTSE 100  a gagné 0,93% et le Dax  a cédé 0,05%.

L'indice allemand a été pénalisé par le plongeon de 15,31% de Thyssenkrupp . Les résultats du conglomérat industriel au deuxième trimestre de son exercice décalé 2019-2020 ont été affectés par les conséquences économiques de la pandémie de coronavirus. De plus, Thyssekrupp s'attend à voir sa perte s'alourdir au troisième trimestre, ce qui l'empêchera d'utiliser comme il le souhaitait les 17,2 milliards d'euros d'argent frais tirés de la vente de sa division d'ascenseurs.

En Bourse de Paris, c'est Engie  qui a pesé sur la tendance en chutant de 4,30%. Le groupe énergétique a pourtant relativement bien résisté au premier trimestre, mais il a commencé à subir les conséquences de la crise sur ses activités de solutions à destination des clients, c'est-à-dire les services destinés à améliorer l'efficacité énergétique. L'annulation du dividende et l'absence de prévisions pour l'ensemble de l'année ont achevé de convaincre les investisseurs de réduire leur exposition à l'action.

La Bourse de Londres s'est mieux comportée, notamment grâce au bond de 8,33% de Vodafone . L'opérateur télécom a publié des résultats conformes aux attentes et a noté une augmentation sensible de l'utilisation de données par ses clients.

Kingfisher  s'est envolé de 9,57%, ce qui a soutenu le secteur de la vente de détail. Le groupe de magasins de bricolage a annoncé une remontée de ses ventes durant la première semaine de mai grâce au début de déconfinement.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés