Publicité

Asos souffre à son tour de problèmes d'approvisionnement

Le géant britannique du prêt-à-porter s'attend à un ralentissement de ses ventes après avoir profité du boom du commerce en ligne durant les confinements. ©REUTERS

Perspectives moroses pour 2022, départ de son CEO... L'horizon s'assombrit pour le groupe de mode. Son bénéfice pourrait chuter de 30 à 40% à court terme.

La descente aux enfers continue pour Asos . Après avoir chuté de 18% mi-juillet à cause d'un ralentissement de ses ventes au cours du mois précédent, le géant du prêt-à-porter en ligne a subi une nouvelle fois les foudres des investisseurs ce lundi: son action a perdu jusqu'à 17,30% à la Bourse de Londres.

110-140
millions de livres
Pour 2022, Asos s'attend désormais à ce que son bénéfice avant impôts ajusté tombe entre 110 et 140 millions de livres contre 193,6 millions pour l'exercice précédent.

La raison de ce coup de bambou est double. En parallèle de la publication de ses résultats annuels pour son exercice décalé 2020-2021, le groupe britannique a averti que ses activités seront encore impactées par les perturbations dans la chaîne d'approvisionnement durant les prochains mois. "Il est clair que notre performance au cours de l'exercice 2022 sera limitée, en particulier au premier semestre de l'année, alors que les pressions actuelles se poursuivent, ainsi que les contraintes d'approvisionnement au niveau mondial et les pressions inflationnistes sur les coûts", lit-on dans son rapport.

Il prévoit désormais une croissance de 10 à 15% de ses ventes, et un bénéfice avant impôts ajusté compris entre 110 et 140 millions de livres.

Démissions en cascade

Dans un second communiqué, Asos a annoncé le départ de son patron, Nick Beighton, avec effet immédiat, après 12 années – dont 6 en tant que CEO – au sein de l'entreprise. Il sera remplacé ad interim par l'actuel CFO Mat Dunn.

C'est le second cadre supérieur du groupe britannique qui quitte le navire en quelques mois. Pour mémoire, le président du conseil d'administration, Adam Crozier, avait posé sa démission mi-août afin de rejoindre British Telecom.

Des analystes déçus mais encore à l'achat

C'est la grosse déception du côté des analystes. Comme le rappelle Jefferies, le consensus tablait en moyenne sur une croissance de 18% et un bénéfice de 193 millions de livres pour 2022. "Bien qu'une révision à la baisse des perspectives avait été anticipée, cette réduction est probablement plus importante que la plupart [des observateurs] ne l'auraient envisagé", souligne le courtier.

"Bien qu'une révision à la baisse des perspectives pour l'exercice 2022 avait été anticipée, cette réduction est probablement plus importante que la plupart [des observateurs] ne l'auraient envisagé"
Jefferies

"C'est particulièrement décevant", déclare Sherri Malek, analyste chez RBC. Malgré cela, il estime qu'Asos est "l'action la plus sous-évaluée fondamentalement parmi ses pairs" comme Next, Inditex et H&M. C'est pourquoi sa recommandation reste fixée à "surperformer" (comprenez "acheter").

Selon les données compilées par Bloomberg, la majorité des analystes (60%) qui suivent la valeur conseillent encore de l'acheter. L'objectif de cours moyen est actuellement de 5.421 pounds. Mais il est très probable que plusieurs brokers réduisent leur "target price" dans les prochains jours.

En bref

> Capitalisation boursière: 2,3 milliards de livres

> Performance depuis le début de l'année: -50,63%

> Ratio cours-bénéfices: 18,33

> Analystes à l'achat sur la valeur: 15 sur 25 (soit 60%)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés