Publicité

Auto et banques portent les bourses (+débriefing actions européennes)

Les principaux indices actions ont repris le chemin de la hausse, les investisseurs espérant notamment que la Banque centrale européenne (BCE) annonce de nouvelles mesures de soutien pour l'économie après celles annoncées par la Banque du Japon (BoJ) ce lundi. ©Bloomberg

Retour à l'optimisme sur les marchés à l'aube d'une semaine riche en réunions de banques centrales. Les secteurs automobile et bancaire ont porté la tendance.

Les principaux indices actions ont repris le chemin de la hausse, les investisseurs espérant notamment que la Banque centrale européenne (BCE) annonce de nouvelles mesures de soutien pour l'économie après celles annoncées par la Banque du Japon (BoJ) ce lundi.

Le Footsie britannique a progressé de 1,34%, le CAC 40 de 2,55% et le DAX allemand de 3,13%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a pour sa part pris 1,77%. Tous les sous-indices sectoriels ont terminé en hausse.

En tête, le compartiment automobile a grimpé de 4,92%, dopé principalement par le constructeur français Renault (+8,86%). La France étudie la possibilité d'accorder un prêt d'environ cinq milliards d'euros au constructeur automobile. Pour Giulio Pescatore, analyste chez HSBC, "ce plan d'aide, conforme à nos attentes, lève une incertitude importante pour Renault concernant sa situation de trésorerie et la réaction du cours doit être lue dans ce contexte".

Le secteur bancaire (+3,88%) a, lui, profité de la performance de Deutsche Bank (+12,68%). La première banque allemande anticipe un bénéfice net de 66 millions d'euros pour le premier trimestre sur un produit net bancaire de 6,4 milliards d'euros et pense passer autour de 500 millions d'euros de provisions pour perte de crédit, soit trois fois plus qu'à la même époque l'an dernier. Les estimations d'analystes compilées par Refinitiv Data prévoyaient une perte nette de 106 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 5,7 milliards d'euros.

De son côté, Lufthansa a bondi de 10,45%, porté par des espoirs de soutien. Des sources de Reuters ont déclaré jeudi que la compagnie aérienne allemande, frappée comme le reste du secteur par sa quasi mise à l'arrêt, espérait boucler cette semaine avec les autorités un plan de sauvetage de 10 milliards d'euros. Rappelons que son concurrent franco-néerlandais Air France-KLM (+0,63%) a déclaré vendredi avoir obtenu une aide de 7 milliards d'euros de la part de la France.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés