Publicité

Aversion au risque confirmée (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les craintes des investisseurs se sont précisées ce jeudi, les indices boursiers européens ayant subi une nette baisse après un début de semaine déjà négatif. Les valeurs cycliques sont les plus touchées.

Le retour de l’aversion au risque s’est confirmé jeudi. Les investisseurs redoutent une deuxième vague de contaminations après la publication de chiffres épidémiologiques préoccupants aux Etats-Unis, où le nombre d’Etats constatant une augmentation des contaminations au coronavirus est reparti à la hausse, après avoir touché un plancher en avril. Les intervenants des marchés craignent aussi que la relance économique soit moins rapide qu’espéré parce que les indicateurs conjoncturels décevants s’accumulent, tandis que la Réserve fédérale américaine table sur une contraction du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis de 6,5% cette année.

Dans ce climat tendu, les principaux indices boursiers européens ont nettement reculé. A Paris, le Cac 40  a abandonné 4,71%. A Francfort, le Dax  s’est replié de 4,47%. A Londres, le FTSE 100  a régressé de 3,99%.

Les valeurs sensibles à la conjoncture économique mondiale sont les plus touchées par le courant vendeur. Les secteurs de l’auto, du voyage et tourisme, des banques ou encore du pétrole ont emmené les baisses en Europe.

Dans le compartiment automobile, Peugeot  a chuté de 10,02%, Renault  s’est contracté de 14,08%, Volkswagen  a battu en retraite de 7,52%, BMW  a rétrogradé de 5,55% et Volvo  a cédé 6,68%.

Dans le secteur bancaire, Société Générale  a trébuché de 9,37%, Crédit Agricole  a abandonné 6,09%, BNP Paribas  a reculé de 6,96%, ABN Amro  a perdu 8,80% et Deutsche Bank  s’est replié de 6,99%.

Côté voyagistes, Carnival  a plongé de 12,14%, tandis que les compagnies aériennes EasyJet  (-7,11%), Lufthansa  (-9,09%) ou encore TUI  (-8,57%) étaient également à la peine.

Le secteur pétrolier a lui aussi payé son tribut à la tendance très négative du jour : Royal Dutch Shell  a reculé de 6,92%, BP  a cédé 6,84% et Total  a abandonné 6,19%.

Parmi les rares hausses recensées au terme de cette journée boursière morose, l'action du London Stock Exchange  a grimpé de 0,35% grâce à une note favorable de Bank of America.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés